Accueil » L’insertion professionnelle des jeunes : un enjeu grandissant
Publié le 01/09/2011

L’insertion professionnelle des jeunes : un enjeu grandissant

L’insertion professionnelle des jeunes est cruciale pour le développement des pays du Sud et largement oubliée des interventions et politiques sectorielles. Depuis 2008, le Gret teste des dispositifs visant spécifiquement l’insertion professionnelle des jeunes.

L’insertion des jeunes au Sud : principaux défis

La problématique de l’insertion des jeunes au Sud se pose de façon similaire dans de nombreux pays, où se conjuguent pauvreté, croissance démographique et exode rural. De nombreux jeunes peu qualifiés et sans perspectives professionnelles affluent dans les grandes villes. Le secteur formel n’a pas la capacité d’absorption suffisante et la principale voie d’acquisition de compétences et d’insertion professionnelle est le secteur informel.

Les politiques des pays africains, où le Gret intervient en matière de formation et d’insertion professionnelle, traitent souvent de façon différenciée de l’emploi, de l’éducation et de la formation et les réponses proposées restent circonscrites à une approche sectorielle. Les systèmes d’éducation et de formation technique et professionnelle sont en général peu en lien avec le monde du travail et incapables d’accueillir suffisamment de jeunes au-delà du cycle primaire. Le post-primaire est une étape charnière et problématique pour les jeunes sortant du système éducatif et devant acquérir des qualifications professionnelles pour s’insérer dans la vie active.

Réussir l’insertion des jeunes passe donc par  une meilleure adéquation entre formation professionnelle et emploi, l’accompagnement des jeunes et l’évolution des politiques pour une réelle prise en compte de l’insertion.

Une approche de l’insertion des jeunes par le monde du travail

L’insertion professionnelle des jeunes se situe au confluent de deux thématiques historiques d’intervention du Gret et en partie transversales dans ses actions : l’appui à la petite entreprise et la formation technique et professionnelle.

Le secteur informel est un lieu incontournable de l’insertion et de la professionnalisation. Depuis une vingtaine d’années, le Gret fournit des services d’appui aux petits opérateurs économiques du secteur informel, de l’artisanat et de l’agroalimentaire, en milieux urbain et rural. Depuis le début des années 2000, le Gret a élargi son champ d’intervention à la formation et l’insertion professionnelles des jeunes. Cela passe par un accès à des formations adaptées au marché du travail local, en particulier au secteur informel, et articulées avec les enseignements formels existants. Cela passe aussi par l’accompagnement de l’insertion professionnelle des jeunes et la mise en relation des jeunes, des entreprises et des centres de formation.

Cap Insertion, premier projet du Gret dédié à l’insertion des jeunes

Le projet « Centre d’appui à l’insertion des jeunes de Nouakchott – Cap Insertion » teste un dispositif d’appui à l’insertion des jeunes des quartiers périphériques de la capitale mauritanienne. Il s’appuie sur une expérience pilote menée par le Gret dans le cadre du programme Twize entre 2004 et 2008.

Mis en œuvre par le Gret depuis 2009, Cap Insertion vise à démontrer l’intérêt d’une offre de services globale et de proximité pour les jeunes des quartiers précaires, et d’identifier les conditions de pérennisation du dispositif.

Trois antennes Cap Insertion ont été ouvertes dans les quartiers périphériques. Chacune offre différents services : accueil des jeunes, définition d’un parcours et projet professionnels, apprentissage des techniques de recherche d’emploi, information, appui/conseil, facilitation et mise en place de formations, recueil et diffusion d’offres d’emploi, animation d’un réseau d’entreprises et de centres de formation.

Entre janvier et novembre 2010, les antennes de Cap Insertion ont ainsi accompagné individuellement plus de 2 000 jeunes et aidés 955 jeunes pour établir leur parcours d’insertion. Les tables rondes et les ateliers sur les techniques de recherches d’emploi ont réuni plus de 2 600 participants. 1 025 entreprises, surtout informelles, ont été démarchées et 658 offres d’emplois ou de stages ont été reçues. 145 jeunes ont trouvé un stage ou un emploi, et 77 sont entrés dans des formations qualifiantes avec l’appui de Cap Insertion.

Lancement du Pafpa, Programme de renforcement de la formation par apprentissage (Bénin, Mauritanie)

Le Gret assurera la responsabilité de ce programme, financé par l’Union européenne, mis en œuvre dans le Bureau d’appui aux artisans au Bénin et par l’Institut national d’appui et de promotion de la formation technique et professionnelle (Inap-FTP) en Mauritanie. Le Pafpa renforcera et développera une offre de formation par apprentissage en alternance, pour les jeunes hommes et femmes issus de milieux défavorisés. Elle sera conçue afin d’être durable, réactive aux besoins en compétences des micro et petites entreprises et reconnue dans le cadre d’une action concertée entre institutions publiques, entreprises et centres de formation concernés.

En savoir plus :

  • À paraître début mars « Contribuer à l’insertion professionnelle des jeunes en Afrique de l’Ouest : enseignement tirés de 4 expériences novatrices », Sandra Barlet, Anne Le Bissonnais. L’actualité des services aux entreprises, http://www.gret.org/ressource/bds.asp
  • Sur l’insertion des jeunes : « Accompagner l’insertion professionnelle des jeunes au Niger – État des lieux et pistes d’action », Études & Travaux en ligne n° 26, Anne Le Bissonnais (faire lien vers le site du Gret), 2010.
  • Sur la coopération en matière d’éducation et de formation professionnelle : « Regard sur la coopération française en matière d’éducation et de formation professionnelle », Études & Travaux en ligne n° 20, Sandra Barlet, Christian Baron, Damien Lagandré, 2008.