Accueil » Le GIEC à l’écoute des praticiens
Publié le 23/01/2017

Le GIEC à l’écoute des praticiens

Le 12 janvier dernier, le CIRED a organisé sur le campus du Jardin tropical de la ville de Paris une rencontre entre deux représentants du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) et une vingtaine de chercheurs. Quelques praticiens – parmi lesquels le Gret, Kinomé et le Groupe transition agro-écologique – figuraient aussi parmi les experts réunis autour de Valérie Masson-Delmotte et Jim Skea.

Ces échanges informels avaient pour toile de fond la rédaction d’un rapport spécial, commandé par l’Assemblée générale du GIEC sur les liens entre « le changement climatique, la désertification, la dégradation des terres, la gestion durable des terres, la sécurité alimentaire, et les flux de gaz à effet de serre dans les écosystèmes terrestres ». Ce document, dont la publication est planifiée en août 2019, s’inscrit dans le cadre du cycle d’élaboration du 6e Rapport d’évaluation du GIEC qui paraîtra lui en 2022.

La rencontre début janvier était destinée à identifier les thèmes – tous en lien avec le secteur des terres – devant être couverts par ce rapport spécial, afin de préparer au mieux la réunion de cadrage qui aura lieu début février en Irlande. Pour les opérateurs du développement, l’enjeu était à la fois de discuter des thèmes importants à leurs yeux et d’identifier des pistes pour que le GIEC, qui s’appuie quasi exclusivement sur les publications scientifiques, puisse intégrer dans son travail les retours d’expériences du terrain.