Accueil » Haïti : améliorer la sécurité alimentaire et nutritionnelle dans l’Artibonite
Publié le 28/02/2017

Haïti : améliorer la sécurité alimentaire et nutritionnelle dans l’Artibonite

NL59_Zoom_Haiti

Le Gret a officiellement lancé, le 18 janvier dernier, un nouveau projet en Haïti dont l’objectif est d’améliorer la sécurité alimentaire et nutritionnelle des ménages ruraux de la commune de Gros-Morne, ainsi que leur résilience face aux chocs.

Dans la commune de Gros-Morne, située dans le département de l’Artibonite en Haïti, les familles rurales font face à des crises alimentaires et nutritionnelles récurrentes. Selon la Coordination nationale de la sécurité alimentaire (CNSA), la part de la population en insécurité alimentaire représentait toujours 38 % de la population totale en 2012. Les causes structurelles de l’insécurité alimentaire sont avant tout liées à la pauvreté, mais aussi à la dégradation de l’environnement, à une densité démographique trop élevée, à des infrastructures routières et de communication en mauvais état, ainsi qu’à une disponibilité et distribution insuffisantes d’électricité. Cette insécurité est aggravée par des causes transitoires en lien avec des phénomènes climatiques extrêmes, tels que des sécheresses, des cyclones tropicaux et des inondations. L’Artibonite est par ailleurs le département où le taux de malnutrition chronique est le plus élevé : 23,1 % des enfants en sont atteints, selon l’enquête Smart menée en 2012. En cause : des pratiques d’alimentation et de soins inadaptées, ainsi que les maladies diarrhéiques et le choléra.

Le projet Capagrinut, financé par l’Union européenne, est mis en œuvre par le Gret et ses partenaires SOS Enfants sans frontières (SOS ESF) et l’Association des originaires de Grand Plaine (AOG), en collaboration avec le ministère de l’Agriculture, des Ressources naturelles et du Développement rural, le ministère de la Santé publique et de la Population, et la mairie de Gros-Morne. Le projet vise à améliorer la sécurité alimentaire et nutritionnelle des familles habitant dans les zones de montagnes humides des 3e, 6e et 8e sections communales de la commune de Gros-Morne. Pour y parvenir, Capagrinut s’appuie sur un éventail d’activités diversifiées, en favorisant notamment le développement de l’arboriculture fruitière et du maraîchage, ainsi que l’appui à la transformation des productions locales à haute valeur ajoutée (mangues, manioc et canne à sucre). Des campagnes d’éducation aux pratiques recommandées en termes de nutrition et d’hygiène seront également lancées, tandis qu’un aliment de complément au lait maternel produit localement sera mis à disposition pour prévenir la malnutrition des enfants de 6 à 24 mois. Enfin, des activités d’appui-conseil seront proposées aux familles afin de mieux intégrer les stratégies de sécurité nutritionnelle et alimentaire, mais aussi de résilience ; celles-ci seront accompagnées de séances d’information sur les plans de contingence en place.

En les aidant à identifier et à prévenir ces crises devenues structurelles, ainsi que l’impact qu’elles peuvent avoir sur la sécurité alimentaire et nutritionnelle, Capagrinut contribuera à renforcer – au cours des trois prochaines années – la capacité de résilience de ces populations vulnérables.

Découvrir le projet Capagrinut
Consulter la page Haïti