Accueil » Intégrer conservation et développement dans les aires marines protégées à Madagascar
Publié le 10/04/2017

Intégrer conservation et développement dans les aires marines protégées à Madagascar

Une large part de la population mondiale tire sa subsistance de ressources halieutiques soumises à une dégradation et à des pressions croissantes. Dans ce contexte, le lien entre les aires marines protégées (comme outils de conservation et de gestion durable de ces ressources) et les moyens de subsistance des populations côtières fait l’objet d’une attention grandissante. L’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture et l’Union internationale pour la conservation de la nature ont publié dernièrement un document technique explorant ce lien, sur la base des sessions de travail organisées sur cette thématique lors du Congrès mondial des parcs organisé à Sydney en novembre 2014.

Parmi les articles compilés dans ce document, celui co-écrit par le Gret et la Wildlife Conservation Society (p. 95) décrit comment ces deux ONG collaborent depuis 2013 pour assurer des impacts positifs à la fois sur la conservation et sur le niveau de vie des populations locales au sein de deux nouvelles aires marines protégées au nord-ouest de Madagascar. Au-delà de la présentation des différentes étapes de création et des actions mises en œuvre, l’article rend compte également des principaux points de tension entre conservation et développement, et des principaux compromis effectués.

Télécharger le document (en anglais).
Découvrir le projet Hafafi.
Consulter la page Madagascar.