Accueil » A Brazzaville, les acteurs informels du ramassage des déchets se professionnalisent
Publié le 19/06/2017

A Brazzaville, les acteurs informels du ramassage des déchets se professionnalisent

A Brazzaville, au Congo, plus de 350 opérateurs assurent un service de précollecte des déchets qui inclut un ramassage des déchets chez les usagers, avec des systèmes de transport de faibles volumes et sur de courtes distances. Parmi eux, 79 % sont individuels et considérés comme informels. Alors que ce service de précollecte des déchets dépend de la responsabilité des mairies, les relations entre les opérateurs et la mairie de Brazzaville, les mairies d’arrondissement et les comités de quartier étaient jusqu’ici très limitées, voire inexistantes.

Grâce à un financement « Contrat Désendettement Développement » octroyé par l’Agence française de développement (AFD) à l’État congolais, le Gret accompagne depuis 2014 les autorités dans la structuration du secteur de la précollecte. L’assistance aux mairies s’articule ainsi autour de deux axes d’intervention :

  • l’encadrement et la régulation du secteur de la précollecte des déchets à Brazzaville, afin que des règles régissent un service de qualité. Les mairies délivrent des autorisations d’exercer le service dans cinq arrondissements de la ville. 71 opérateurs de pré-collecte (OPC) détiennent aujourd’hui une autorisation, soit entre 29 et 36 % des OPC de Brazzaville identifiés. La plupart d’entre eux s’estiment satisfaits car ils n’ont plus de difficultés avec la police et les riverains, disposent de sites où déposer les déchets et voient leur activité reconnue ;
  • l’amélioration de la couverture du service, dans les zones où l’accès reste limité ou inexistant. Il s’agit d’accroître le volume d’activités des OPC, par l’augmentation du nombre de clients et l’accroissement de leurs performances. Une stratégie de promotion du service pour faciliter l’adhésion des potentiels usagers vient également d’être lancée. Par ailleurs, un fonds d’équipement permettra aux OPC d’obtenir un système de transport supplémentaire ou plus performant. Le premier appel concernant les arrondissements de Makélékélé et Bacongo a été lancé le 11 mai dernier.

En parallèle, des actions de renforcement de compétences sont menées à l’endroit des autorités locales et des OPC, à travers des formations et des accompagnements personnalisés visant à accroître leurs revenus par l’exploration de nouvelles zones d’intervention, par la recherche de nouveaux abonnés, ou encore par la constitution d’une épargne. Des activités favorisant le dialogue entre les multiples acteurs sont également développées. Les OPC étant exposés à de nombreux risques sanitaires, ils sont aussi formés aux bonnes pratiques d’hygiène. Enfin, leurs conditions de travail devraient très prochainement s’améliorer grâce à la mise à disposition de vaccins et d’équipements de protection individuels subventionnés.

En savoir plus sur le projet FILIPA.
Découvrir les activités du Gret au Congo.