Accueil » Pour une transition agroécologique des territoires ruraux du Sénégal
Publié le 19/06/2017

Pour une transition agroécologique des territoires ruraux du Sénégal

Le projet Terria, mené par le Gret et la Fongs (Fédération des organisations non gouvernementales du Sénégal), accompagne les dynamiques de transition agroécologiques portées par des organisations paysannes locales. Ses actions ciblent des territoires ruraux du bassin arachidier particulièrement vulnérables face aux effets du changement climatique, en raison de la dégradation des sols et de la situation d’insécurité alimentaire.

Engager une transition agroécologique au Sénégal, dans l’objectif d’améliorer la fertilité des terres et la résilience des exploitations familiales, est devenu une nécessité. Les familles se heurtent cependant à plusieurs difficultés, liées notamment à la question foncière. Leur accès à la terre est ainsi régulièrement remis en cause – par des particuliers, des autorités locales, l’Etat –, alors que les investissements qui doivent être faits sur les terres nécessitent une sécurité sur le long terme et des règles d’usage partagé des ressources communes.

Pour améliorer la situation, le projet Terria se propose d’aider les acteurs du territoire –  exploitations familiales, propriétaires terriens, chefs de village, élus des communes rurales – à se concerter et à négocier des accords locaux visant une meilleure sécurisation foncière, ainsi qu’à apporter les appuis techniques et financiers nécessaires à l’adoption par les familles et les groupements féminins de pratiques agroécologiques durables : intégration agriculture/élevage, reboisement, introduction de légumineuses et de jachère pâturée dans les assolements, maraîchage biologique, etc. Les actions, démarrées en avril 2017, permettront d’accompagner pendant trois ans, 120 familles et 180 femmes organisées en groupements, grâce à un appui financier de l’Agence française de développement (AFD).

Découvrir les activités du Gret au Sénégal