Accueil » Promouvoir l’adaptation des agricultures familiales aux changements climatiques
Publié le 30/11/2017

Promouvoir l’adaptation des agricultures familiales aux changements climatiques

L’agriculture familiale des pays du Sud est directement affectée et menacée par les changements climatiques. Au cours de la dernière décennie, la question de l’adaptation de l’agriculture est montée en puissance dans les agendas politiques nationaux et internationaux. En témoigne sa place dans l’Accord de Paris de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC) , même si les États tergiversent depuis plusieurs années quant au lancement d’un programme de travail spécifique sur l’agriculture.

C’est dans ce contexte que les organisations membres de la commission Agriculture et alimentation (C2A) de Coordination SUD  ont consacré leur rapport 2016-2017 à l’articulation du lien entre politiques publiques et adaptation des agricultures familiales aux changements climatiques. Les politiques publiques joueront en effet à l’avenir un rôle déterminant pour favoriser la mise en œuvre de stratégies et d’options d’adaptation par les agricultures familiales et par les populations.

Le rapport vise :

  • d’’une part à faire le point sur l’intégration de l’adaptation des agricultures familiales aux changements climatiques dans les politiques climatiques nationales et dans les politiques agricoles des pays du Sud, sur les résultats obtenus et les difficultés rencontrées ;
  • d’autre part, à élaborer des recommandations en vue d’une meilleure intégration de ces questions dans les politiques publiques.

Le rapport, intitulé « Quelles politiques publiques pour promouvoir l’adaptation des agricultures familiales aux changements climatiques ? », s’appuie sur un travail documentaire et sur des entrevues avec des personnes ressources. Un travail plus approfondi a été mené sur trois études de cas, au Burkina Faso, au Costa Rica et au Vietnam.

L’analyse et les recommandations de ce rapport portent sur les politiques publiques. Cependant, nombre d’éléments pourraient être repris pour évaluer la prise en compte de l’adaptation des agricultures familiales au changement climatique dans les projets de développement, ainsi que pour mieux intégrer cette problématique dans de futurs projets.

Ce rapport a été réalisé par Laurent Levard (Gret) et piloté par un comité composé d’Aurélie Ceinos (CARE France), Damien Lagandré (Gret), Bertrand Mathieu (Agriculteurs et vétérinaires sans frontières), Didier Pillot (Montpellier SupAgro), Omar Tankari (consultant indépendant) et Jean Vettraino (Secours Catholique-Caritas France), avec le soutien de l’Agence française de développement.

La note de synthèse est disponible en version papier et en version électronique . Les versions anglaise  et espagnole sont disponibles en version électronique.

Le rapport est disponible en trois langues : version française, version espagnole, version anglaise.