Accueil » Un atelier-école pour fabriquer des foyers améliorés en Mauritanie
Publié le 15/01/2018

Un atelier-école pour fabriquer des foyers améliorés en Mauritanie

L’inauguration officielle d’un atelier-école de fabrication de foyers améliorés a eu lieu le 17 janvier à El Mina, au sud-ouest de Nouakchott.

Pour trois milliards d’êtres humains, la biomasse est une source d’énergie essentielle. C’est notamment le cas pour 90 % des Mauritaniens, qui l’utilisent quotidiennement. À Nouakchott, les familles les plus démunies (qui représentent 250 000 personnes) consomment quasi exclusivement du charbon de bois. Cette dépense incompressible de sécurité alimentaire représente à elle seule jusqu’à 25 % du budget familial quotidien.

Afin de lutter efficacement et durablement contre la précarité énergétique et la déforestation, le Gret a lancé en septembre 2015 le projet Foyer amélioré en République islamique de Mauritanie (FARIM), avec le soutien du groupe énergétique Engie et du fonds de dotation Find. La phase pilote a permis de concevoir un foyer adapté au contexte mauritanien. En 2016, une seconde phase a été lancée, avec pour principal objectif la diffusion et le développement d’une offre pérenne de foyers à charbon améliorés en milieu urbain en Mauritanie. C’est dans cette optique qu’un atelier-école a été lancé en avril 2017.

Neuf mois après sa création, le Gret a organisé une cérémonie d’inauguration officielle afin de mieux faire connaître à ses différents partenaires et au public les différentes activités mises en œuvre dans le cadre du projet FARIM. Cette cérémonie, qui s’est déroulée au sein de l’atelier-école, situé dans le quartier de Dar El-Beida, à El Mina, était composée d’une visite guidée, elle-même suivie d’une présentation détaillée du projet.

Le fourneau à charbon amélioré Fayda a également été mis à l’honneur, tout comme ses différents atouts : moins de fumée, plus de sécurité… mais surtout, une amélioration du revenu des ménages grâce à une réduction de la consommation de charbon de bois.

Différents partenaires institutionnels, financiers, et techniques ont participé à l’évènement, parmi lesquels des représentants : du ministère de l’Environnement et du Développement durable ; des différentes communes de Nouakchott ; de la commune de Rosso ; des agences onusiennes (PAM, HCR, PNUD, UNICEF, FAO, etc.) ; de l’Union européenne ; de l’Agence française de développement (AFD) ; de l’ambassade de  France ; du GRDR ; de la FLM ; de Caritas ; du Centre de formation et de perfectionnement professionnel (CFPP) ; des mutuelles féminines, etc.

Lire le communiqué de presse
En savoir plus sur le projet

Lire les témoignages d’apprentis