Accueil » Investir dans le solaire pour améliorer l’accès à l’eau
Publié le 26/02/2018

Investir dans le solaire pour améliorer l’accès à l’eau

« Le solaire comme base du développement de l’eau potable en Afrique de l’Ouest » : telle est l’ambition affichée à l’issue d’un atelier sur l’usage du photovoltaïque pour les services d’eau potable dans la sous-région, qui s’est déroulé à Saint-Louis du Sénégal du 30 janvier au 1er février 2018. Organisée par le Programme Solidarité Eau (pS-Eau), initiée et financée par le Syndicat des eaux d’Ile-de-France (Sedif), cette rencontre technique a permis de réunir une trentaine de participants du Mali, de la Mauritanie et du Sénégal intervenant dans ce secteur : fournisseurs d’énergie, bureaux d’études, gestionnaires de services d’eau et d’électricité, agences de régulations, opérateurs de développement, élus et partenaires financiers.

Le Gret y a présenté les expériences de « solarisation » ou d’hybridation d’alimentation énergétique solaire-thermique qu’il accompagne dans le cadre des projets Aicha Mauritanie et Aicha Saint-Louis.

Les échanges ont permis de mettre en lumière le fort potentiel de développement de cette technologie, rendu possible par la forte réduction des coûts du matériel ces dernières années et par la généralisation de son utilisation par de nombreux acteurs économiques. Investir dans le solaire est maintenant devenu rentable pour une large gamme de services de production d’eau potable. Son utilisation permet en effet de réduire les tarifs de l’eau en diminuant les charges de fonctionnement des services, et de favoriser ainsi un accès à l’eau pour tous. Certains défis restent cependant à relever : la garantie de disposer de matériel de qualité, le développement de filières d’approvisionnement locales, les difficultés à envisager l’usage de l’énergie solaire au-delà d’un certain niveau de consommation ou encore, la gestion des panneaux usagers.

Cette dynamique, initiée par le Sedif, a été saluée par l’ensemble des participants qui ont manifesté leur souhait de se retrouver chaque année sur ce sujet pour faire le point sur leurs avancées respectives.