Accueil » 3 questions à Charles Bakyono, représentant du Gret au Mali
Publié le 18/04/2018

3 questions à Charles Bakyono, représentant du Gret au Mali

Le Gret a officiellement ouvert, au début du mois d’avril, un bureau de représentation au Mali dont Charles Bakyono a pris la tête. Originaire du Burkina Faso, ce dernier travaille depuis 2016 sur le projet d’amélioration de la compétitivité des entreprises par la formation professionnelle (Acefor). A l’occasion de sa prise de fonction, il répond à nos questions.

Quels sont les grands enjeux de développement au Mali ?

Les enjeux de développement se concentrent sur la réduction de la pauvreté et des inégalités, la mise en œuvre de l’accord de Paix, l’apaisement du climat social, la lutte contre l’insécurité, mais aussi sur la capacité du pays à assurer l’employabilité des plus de 300 000 jeunes qui entrent chaque année dans la vie active.

Comment le Gret contribue-t-il à lutter contre la pauvreté au Mali ?

C’est à travers la mise en œuvre de ses activités et une collaboration étroite avec ses partenaires locaux que le Gret entend lutter contre la pauvreté au Mali. Le Gret mène actuellement deux projets importants d’insertion et de formation professionnelle : le projet Acefor, qui a pour objectif de renforcer la compétitivité des entreprises du secteur formel et informel par la formation, en particulier dans les régions de Sikasso et Ségou ; et le projet Imyeta, démarré en décembre 2017, qui a vocation à améliorer  l’employabilité des jeunes en milieu rural par l’apprentissage.  Financé par la coopération norvégienne (Norad), ce projet est mis en œuvre par le Gret en partenariat avec l’ONG malienne Association jeunesse action Mali (AJA Mali). A noter également qu’il s’agit là de la première collaboration entre le Gret et Norad.

Quels sont les principaux défis à venir pour le Gret au Mali ?

Plusieurs défis ont d’ores et déjà été identifiés. Ils consistent notamment à mieux maîtriser le contexte du développement au Mali, à structurer la nouvelle représentation et à consolider l’équipe, à construire des partenariats stratégiques – notamment avec les structures étatiques, décentralisées, de la société civile et du secteur privé – afin de tisser un réseau diversifié sur lequel le Gret pourra s’appuyer pour mettre en œuvre ses actions. Il s’agira, enfin, de poursuivre l’action du Gret dans le domaine de l’emploi, de l’insertion et de la formation professionnelle, mais aussi de diversifier ses activités dans d’autres domaines afin de répondre aux différents enjeux auxquels est confronté le Mali.

En savoir plus sur les activités du Gret au Mali