Accueil » Projets » Améliorer la sécurité alimentaire et nutritionnelle des ménages ruraux de la commune de Gros-Morne, Haïti
CAPAGRINUT

Améliorer la sécurité alimentaire et nutritionnelle des ménages ruraux de la commune de Gros-Morne, Haïti

Projet de terrain

Date de début Date de fin Budget Financement
01/11/2016 30/06/2019 1499888 € Union européenne ( UE )

Partenaires

Partenaire(s) Nord : SOS Enfants sans frontières (SOS ESF)

Partenaire(s) Sud : Association des Originaires de Grand Plaine (AOG)

Projet

Des zones vulnérables soumises à des chocs récurrents

Dans la commune de Gros-Morne, située dans le département de l’Artibonite en Haïti, les ménages ruraux font face à des crises alimentaires et nutritionnelles récurrentes. Malgré de fortes potentialités agricoles, la zone peine à couvrir les besoins alimentaires de base, et la vulnérabilité des populations face aux chocs climatiques ne cesse de croître. Selon la CNSA (2012), la part de la population en insécurité alimentaire représente toujours 38 % de la population totale. En plus de cela, l’Artibonite est également le département avec le plus fort taux de malnutrition chronique avec 23.1 % des enfants atteints (selon l’enquête SMART en 2012) dont les causes majeures sont des pratiques d’alimentation et de soins inadaptées et les maladies (principalement les maladies diarrhéiques et le choléra).

Face à ces difficultés, le Gret et ses partenaires (SOS Enfants Sans Frontières ; Association des Originaires de Grand Plaine ) ont lancé le projet CAPAGRINUT en janvier 2017 visant à améliorer la sécurité alimentaire et nutritionnelle des ménages ruraux de la commune de Gros-Morne, ainsi que leurs capacités à supporter les périodes difficiles de crise.

Renforcer la résilience des populations

A travers ce projet, le Gret et ses partenaires contribuent à améliorer la capacité des populations vulnérables à prévenir les crises devenues structurelles et de prévenir leur impact, en particulier sur la sécurité alimentaire et nutritionnelle. Les objectifs spécifiques sont :

  • Améliorer la disponibilité alimentaire des ménages : 5 050 ménages bénéficieront de la diversification et valorisation des productions agricoles et aménagements hydrauliques.
  • Améliorer la situation nutritionnelle des ménages par des activités d’éducation nutritionnelle et la mise à disposition d’un aliment de complément de qualité et accessible pour les enfants de 6 à 24 mois : 3 200 femmes et enfants seront sensibilisés à travers 8 clubs de mères.
Retour