Accueil » Projets » Eaux pluviales et résilience : Innovations dans les villes secondaires (Sénégal et Mauritanie)
Epur

Eaux pluviales et résilience : Innovations dans les villes secondaires (Sénégal et Mauritanie)

Projet de terrain

Date de début Date de fin Budget Financement
01/09/2015 20/02/2016 50000 € Find

Projet

En zone Sahélienne, malgré une baisse générale de la pluviométrie, on constate des épisodes pluvieux plus intenses générant une augmentation des ruissellements. On parle alors de « paradoxe sahélien« .

De nombreuses agglomérations et villes secondaires de la région sont touchées, pendant l’hivernage, par des inondations importantes avec des conséquences sanitaires et économiques. Les documents de planification existants (plans climats, schémas directeurs urbains, etc.) identifient la gestion des eaux pluviales comme prioritaire, mais aujourd’hui, la seule solution envisagée (réseau de drainage) est hors de portée financière pour ces collectivités.

L’enjeu du projet EPUR est d’accompagner deux villes secondaires – Boghé (Mauritanie ; 22 000 pers.) et Diawara (Sénégal ; 13 000 pers.) – dans la gestion des eaux pluviales, en intégrant les impacts attendus du changement climatique. Il s’agit de développer entre 2015 et 2016 une méthodologie aboutissant à des solutions abordables, en termes technique, organisationnel et financier.

Les objectifs du projet :

  • Etablir un diagnostic participatif et concerté permettant de dresser un état des lieux institutionnel, technique et économique de la gestion actuelle des eaux pluviales.
  • Tester et identifier sur le terrain des solutions techniques alternatives (méthodes d’infiltration, de rétention, etc) en s’appuyant sur la commune (solutions collectives) et les habitants (solutions à la parcelle).
  • Accompagner les communes dans l’élaboration d’une planification technique et financière de la gestion des eaux pluviales, intégrant les effets attendus du changement climatique.
  • Sensibiliser les populations aux enjeux et aux bonnes pratiques en matière de gestion des eaux pluviales.
  • Capitaliser et diffuser les résultats et innovations du projet dans un but d’apprentissage collectif de l’ensemble du secteur.

Sur la base des premiers résultats, les communes partenaires seront en capacité de mobiliser leurs partenaires techniques et financiers sur cette thématique afin d’envisager une amélioration de la gestion des eaux pluviales à l’échelle de la Ville. Par ailleurs, les références produites pourront alimenter les Villes secondaires de la Région qui partageant les mêmes problématiques.

Un contexte marqué par le dérèglement climatique

En zone Sahélienne, malgré une baisse générale de la pluviométrie, on constate des épisodes pluvieux plus intenses générant une augmentation des ruissellements. On parle alors de « paradoxe sahélien« .

De nombreuses agglomérations et villes secondaires de la région sont touchées, pendant l’hivernage, par des inondations importantes avec des conséquences sanitaires et économiques. Les documents de planification existants (plans climats, schémas directeurs urbains, etc.) identifient la gestion des eaux pluviales comme prioritaire, mais aujourd’hui, la seule solution envisagée (réseau de drainage) est hors de portée financière pour ces collectivités.

L’enjeu du projet EPUR est d’accompagner deux villes secondaires – Boghé (Mauritanie ; 22 000 pers.) et Diawara (Sénégal ; 13 000 pers.) – dans la gestion des eaux pluviales, en intégrant les impacts attendus du changement climatique. Il s’agit de développer entre 2015 et 2016 une méthodologie aboutissant à des solutions abordables, en termes technique, organisationnel et financier.

Les objectifs du projet :

  • Etablir un diagnostic participatif et concerté permettant de dresser un état des lieux institutionnel, technique et économique de la gestion actuelle des eaux pluviales.
  • Tester et identifier sur le terrain des solutions techniques alternatives (méthodes d’infiltration, de rétention, etc) en s’appuyant sur la commune (solutions collectives) et les habitants (solutions à la parcelle).
  • Accompagner les communes dans l’élaboration d’une planification technique et financière de la gestion des eaux pluviales, intégrant les effets attendus du changement climatique.
  • Sensibiliser les populations aux enjeux et aux bonnes pratiques en matière de gestion des eaux pluviales.
  • Capitaliser et diffuser les résultats et innovations du projet dans un but d’apprentissage collectif de l’ensemble du secteur.

Sur la base des premiers résultats du projet, les communes partenaires seront en capacité de mobiliser leurs partenaires techniques et financiers sur cette thématique afin d’envisager une amélioration de la gestion des eaux pluviales à l’échelle de la Ville. Par ailleurs, les références produites pourront alimenter les Villes secondaires de la Région qui partageant les mêmes problématiques.

Actualités du projet:

Retour