Accueil » Projets » Projet d’appui à la fortification alimentaire au Niger
PAFAN

Projet d’appui à la fortification alimentaire au Niger

Projet de terrain

Date de début Date de fin Budget Financement
01/04/2017 31/03/2022 4999995 € Gouvernement de la Principauté de Monaco, Union européenne ( UE )

Partenaires

Partenaire(s) Nord : ACF, Concern Worldwide, Misola, UMR Nutripass (IRD)

Partenaire(s) Sud : Associations locales, Direction de la Normalisation, de la Promotion de la Qualité et de la Métrologie (DNPQM - Niger), Direction de la Nutrition et l’Initiative 3N, Unité de production Garin Yaara, Unités Misola

Projet

Le Niger, fortement touché par la malnutrition chronique

Le Niger présente de fortes prévalences de malnutrition aiguë et chronique. Malgré les efforts soutenus pour la prise en charge de la malnutrition, on constate plutôt une tendance à l’aggravation des indicateurs (la prévalence de malnutrition aiguë évolue de 13,3% en 2013 à 14,8% en 2014 et 15% en 2015. La forme chronique a connu la même tendance allant de 42,5% en 2013, à 45,5% en 2014 et 46,4% en 2015). L’Etat et ses partenaires s’accordent à dire qu’il est nécessaire de mettre davantage de moyens pour conduire des stratégies plus pérennes de prévention, notamment via la production, la diffusion et la promotion d’aliments fortifiés (Politique nationale de nutrition 2012-2021, Politique nationale de sécurité nutritionnelle 2016-2025).

La malnutrition en milieu urbain est également élevée et en progression or le milieu urbain est peu touché par les interventions en nutrition. Les aliments de complément sont peu accessibles (physiquement et financièrement) aux ménages urbains des quartiers vulnérables. Il y a nécessité d’y développer une offre de produits fortifiés adaptés à leur mode de consommation et leur pouvoir d’achat (notamment des bouillies prêtes à consommer).

Produire localement et commercialiser des farines fortifiées de qualité

Des stratégies ont été testées à petite échelle et ont montré leur efficacité. Il s’agit notamment de la production locale de farines infantiles fortifiées, leur diffusion via des réseaux de boutiquiers, et leur promotion couplée à des actions de sensibilisation à la nutrition auprès des ménages. Il existe actuellement un réseau d’une dizaine d’unités de production réparties sur le territoire Nigérien, cependant ces produits sont peu diversifiés, et encore peu connus des consommateurs. D’autre part, il y a actuellement peu d’achats locaux de farines infantiles au Niger par les institutions, car les unités de production sont encore trop faibles pour répondre à leurs exigences de qualité et de tonnage.

Le secteur privé impliqué dans la nutrition est en train d’émerger au Niger. Il est de plus en plus pris en compte dans les politiques publiques de nutrition, avec notamment le soutien de l’Initiative 3N. Cependant il est peu structuré, ce qui limite ses capacités à s’impliquer dans la conception et la mise en œuvre des politiques, et d’avoir une force de plaidoyer. Le réseau SUN du secteur privé n’a pas encore été mis en place au Niger.

C’est dans ce contexte que s’inscrit le projet PAFAN. Son objectif est de renforcer la production locale, la diffusion et la promotion d’aliments fortifiés locaux destinés aux femmes et aux jeunes enfants, et d’appuyer l’état et le secteur privé à créer un cadre favorable pour la consommation de ces produits auprès des populations vulnérables dans 10 départements du Niger.

 

De multiples bénéficiaires

  • 12 entreprises productrices d’aliments fortifiés et 6 organisations de femmes qui vendront des bouillies prêtes à consommer à Niamey
  • les consommateurs de ces produits  : 550.000 enfants de 6 à 24 mois et  500.000 femmes en âge d’avoir des enfants dans 10 départements du Niger
  • les institutions publiques : la Direction de la Normalisation, de la Promotion de la Qualité et de la Métrologie (DNPQM); la Direction de la Nutrition et les 3N étroitement impliqués dans le pilotage de l’Action.
Retour