Accueil » Projets » Quelles politiques publiques pour promouvoir l’adaptation des agricultures familiales au changement climatique

Quelles politiques publiques pour promouvoir l’adaptation des agricultures familiales au changement climatique

Capitalisation/Recherche, Etude, Séminaire

Date de début Date de fin Budget Financement
20/03/2016 31/03/2017 21325 € AFD

Projet

Les organisations membres de la commission Agriculture et alimentation (C2A) de Coordination SUD, la plateforme des nationale des ONG françaises de solidarité internationale, impliquées notamment dans le suivi des négociations climatiques, ont décidé de consacrer, dans le cadre de leurs travaux d’expertise, leur rapport 2016-2017 à la question des politiques publiques et l’adaptation des agricultures familiales aux changements climatiques. Le Gret a été en charge de l’étude et de la rédaction du rapport.

Les politiques publiques joueront à l’avenir un rôle déterminant pour favoriser la mise en œuvre de stratégies et d’options d’adaptation directement par les agricultures familiales et par les populations. Elles peuvent aussi contribuer à l’adaptation au moyen de mesures complémentaires impliquant directement ou indirectement les pouvoirs publics (infrastructures publiques, mécanismes de solidarité collective, etc.).

Il s’agit, à travers l’étude préalable, le séminaire de discussion des résultats provisoires et le rapport lui-même :

• de faire le point sur l’intégration de l’adaptation des agricultures familiales aux changements climatiques dans les politiques climatiques nationales et dans les politiques agricoles des pays du Sud, des résultats obtenus et des difficultés rencontrées. Mentionnons qu’une des limitations de l’étude est le manque de recul et d’outils pour suivre et évaluer les impacts de la mise en œuvre des politiques d’adaptation aux changements climatiques et, plus spécifiquement, ceux de l’intégration de l’objectif d’adaptation aux changements climatiques dans les politiques agricoles. A fortiori il n’existe pas de véritables études comparatives de politiques agricoles intégrant l’objectif d’adaptation et des impacts de ces dernières ;
• d’élaborer des recommandations en vue d’une meilleure intégration de ces questions dans les politiques publiques, afin d’alimenter leur travail de plaidoyer et celui de leurs partenaires dans les pays du Sud auprès des gouvernements nationaux, des agences de coopération et des organisations internationales. Plus globalement, il s’agit d’aider l’ensemble de ces acteurs-rices à mieux intégrer la question de l’adaptation des agricultures familiales aux politiques publiques.

La rédaction du rapport s’est appuyée sur une revue de littérature et des entretiens avec des spécialistes de la question. Un focus a été fait sur trois pays, le Costa Rica, le Niger et le Viet Nam, représentant des situations contrastées du point de vue des impacts des changements climatiques et des politiques publiques mises en œuvre. Une version provisoire a été présentée et mise en débat lors d’un séminaire organisé par Coordination SUD à Nogent-sur-Marne le 9 décembre 2016. Les échanges internes à la commission Agriculture et alimentation de Coordination SUD, le séminaire du 9 décembre et les commentaires écrits d’Alexandre Meybeck de la FAO ont permis de compléter et d’améliorer la première version du rapport.

Retour