Accueil » Projets » Projet d’Appui à la Reconstruction et l’Aménagement de Desprez – Parad, Port-au-Prince
Parad

Projet d’Appui à la Reconstruction et l’Aménagement de Desprez – Parad, Port-au-Prince

Field Project, Projet de terrain

Date de début Date de fin Budget Financement
06/06/2014 05/12/2016 6 258 864,65 € Oxfam UK, Union européenne ( UE )

Partenaires

Partenaire(s) Nord : Oxfam UK .

Projet

Le Projet d’Appui à la Reconstruction et à l’Aménagement de Desprez (Parad) vise la reconstruction post séisme et l’aménagement de la zone de Desprez (6ème section communale de Port-au-Prince). Cette zone caractérisée par l’alternance d’espaces urbanisés et densément peuplés et d’espaces semi urbains, par l’enlacement de quartiers précaires et résidentiels, a une superficie de soixante-dix hectares et compte une population de 10 000 habitants environ, dont la majeure partie vit dans des conditions très précaires : insalubrité de l’habitat, précarité de la tenure foncière, délabrement et sous-dimensionnement des infrastructures viaires, absence de réseaux publics (eau, assainissement, électricité) et de services sociaux et culturels.

C’est un projet urbain intégré qui privilégie les approches territoriales aux approches sectorielles, et allie reconstruction et aménagement durable et préventif. Son objectif est de contribuer à l’amélioration durable du cadre et des conditions de vie des populations de la zone de Desprez, au travers de 3 volets d’intervention interdépendants:

  • La réalisation d’un schéma d’aménagement concerté et sa concrétisation par la construction d’aménagements urbains prioritaires réalisés sous maîtrise d’ouvrage publique ou communautaire.
  • L’appui aux organisations communautaires mixtes et de femmes, afin de renforcer leurs capacités de maitrise d’ouvrage et les dynamiques collectives ; l’appui également à la professionnalisation et la structuration des acteurs économiques afin de développer les AGR, notamment dans le secteur de la construction et des services de base.
  • La reconstruction et le renforcement de logements avec, d’une part, l’extension du Centre d’appui à la reconstruction (CAR) qui apportera des conseils techniques et un appui financier aux habitants souhaitant reconstruire ou améliorer leur logement. D’autre part, le Gret appuiera la filière « construction » et la promotion d’une plus grande implication des femmes.

Lancé en juin 2014 pour une durée initiale de 30 mois, sa clôture est prévue pour décembre 2016. Néanmoins, une extension sur l’année 2017 est en ce moment à l’étude.

Le projet repose sur une approche participative favorisant une implication citoyenne directe et effective des communautés concernées dans le choix des actions prioritaires d’aménagement et de développement du quartier. Ces actions s’inscrivent en cohérence avec la Politique nationale du logement, de l’habitat et du développement urbain et avec le manuel de planification urbaine coproduit par le Comité interministériel d’Aménagement du Territoire – CIAT, l’ l’Unité de Construction de Logements et de Bâtiments Publics – UCLBP et le Ministère des Travaux publics, Transports et Communications – MTPTC.

Les principaux résultats atteints ou attendus sont :

  • La réalisation d’une étude de schéma d’aménagement;
  • La réalisation d’aménagements structurants (voiries, pont, espaces publics) ;
  • La réalisation de travaux de sécurisation (mur de soutènement et aménagement de ravines, éclairage public, démolition de bâtiments présentant des risques de péril) ;
  • L’amélioration de l’accès aux services urbains eau et assainissement (réalisation de blocs sanitaires, kiosques à eau, ..) ;
  • Le renforcement des capacités des organisations communautaires de la zone dans leurs capacités de maîtrise d’ouvrage et à fournir des services de base ;
  • la réalisation d’opérations d’habitat groupé et l’appui des ménages dans la reconstruction de leur maison ;
  • l’appui (formation) aux artisans de la filière construction.

Le Gret est le chef de file devant l’Union européenne de ce projet monté conjointement avec Oxfam GB.

Les institutions haïtiennes en charge de l’aménagement et la reconstruction sont impliquées dans le pilotage de l’action (CIAT, UCLBP, MTPTC, mairie de Port au Prince).

Le projet sollicite également la Faculté des Sciences Humaines et Sociales (FASCH) de l’Université d’Etat d’Haïti sur des dimensions de formation et de suivi-évaluation.

Retour