Accueil » Publications » Droit et développement : au-delà des modes de pensée,quelle pratique sur le terrain ?

Droit et développement : au-delà des modes de pensée,quelle pratique sur le terrain ?

Auteur(s) : Patricia Huyghebaert
Lieu d'édition Editeur Date d'édition
Nogent- sur- Marne Gret 2013/03
électronique, papier - 4 p.
Langu(e)s : Français, Anglais
Télécharger la publication :
Résumé

Le Pacte des Nations unies de 1966 relatif aux droits civils et politiques consacre des droits dits « politiques » qui font référence au droit de vote, à la liberté d’expression (y compris de s’opposer au pouvoir en place), au droit de réunion pacifique et des droits dits « civils », c’est-à-dire toutes les libertés individuelles telles que, par exemple, le droit à la vie, le droit à ne pas être détenu de façon arbitraire, à ne pas être torturé, le droit à un procès équitable, le droit à la liberté de penser, de conscience et de religion, etc.

Le Pacte des Nations unies de 1966 relatif aux droits économiques, sociaux et culturels garantit des droits élémentaires d’accès aux moyens de subsistance : le droit à un niveau de vie suffisant (incluant le droit à un logement, à l’alimentation, à l’eau, etc.), le droit à l’éducation, le droit au travail et à des conditions de travail justes et favorables, le droit à se syndiquer, le droit à la sécurité sociale, le droit à la protection de la famille, le droit à la santé, etc.

L’article 1 des deux Pactes reconnaît le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes. En vertu de ce droit, « ils déterminent librement leur statut politique et assurent librement leur développement économique, social et culturel ».


Retour