Accueil » Publications » Le business social pour lutter contre la malnutrition infantile : l’élaboration d’un service de vente d’aliments pour jeunes enfants à Madagascar (1997-2008)
Etude/Document de travail

Le business social pour lutter contre la malnutrition infantile : l’élaboration d’un service de vente d’aliments pour jeunes enfants à Madagascar (1997-2008)

Auteur(s) : Pleuvret, Emilie; Bruyeron, Olivier; Arnaud, Luc; Trèche, Serge
Lieu d'édition Editeur Date d'édition
Nogent-sur-Marne Gret 2010
électronique - 64 p.
Langu(e)s : Français
N° ISBN : 978-2-86844-267-3
Télécharger la publication :
  • Publication à télécharger : 09518
    (pdf - 767.76 Kb)
Résumé

Prévenir la malnutrition chez l'enfant est l'un des enjeux majeurs des pays en développement : la mortalité et les retards de croissance irréversibles pèsent en effet durablement sur le développement humain et économique de ces pays. Si la distribution gratuite d'aliments adaptés est une approche efficace pour lutter contre la malnutrition aiguë, elle est, en revanche, inopérante pour prévenir la malnutrition chronique et ses conséquences car les ressources publiques des pays en développement sont clairement insuffisantes pour en couvrir durablement le coût. À Madagascar, le Gret a choisi d'explorer la voie de l'entreprise sociale comme une alternative plus efficiente à l'approche projet, tributaire de subventions à court terme, pour contribuer à l'amélioration durable de l'alimentation des populations vulnérables. Il a mis au point en partenariat avec un Institut de recherche, l'IRD, une farine infantile conforme aux recommandations internationales les plus récentes pour les enfants de 6 à 24 mois, mais produite localement à bas coût. Cette farine est commercialisée au sein de «*» implantés dans les quartiers défavorisés des plus grandes villes de Madagascar. L'évaluation de ce dispositif, dans le cadre d'un partenariat avec Danone en 2007 et 2008, a permis d'explorer plus avant la voie du «*» et de la collaboration ONG/Entreprise en testant différentes pistes d'améliorations stratégiques et opérationnelles au niveau du «*» notamment.


Retour