Accueil » Publications » La politique des structures en France : une capitalisation d’expérience
Etude/Document de travail

La politique des structures en France : une capitalisation d’expérience

Auteur(s) : Rédaction : Michel Merlet (Agter), coordination : Amel Benkahla (Gret)
Lieu d'édition Editeur Date d'édition
Gret, Agter, CNCR 2016/06
électronique - 34 p.
Langu(e)s : Français
Télécharger la publication :
Résumé

Ce document examine les politiques des structures qui ont été mises en place en France dans la seconde partie du XXe siècle.

La situation démographique et économique de la France des années 50 et 60 était très différente de celle qui prévaut aujourd’hui. L’environnement économique n’est plus le plein emploi, mais bien un chômage de masse. Les caractéristiques de l’Afrique de l’Ouest du début du XXIe siècle sont aussi totalement autres que celles de la France des années 1950. De grandes disparités se cachent par ailleurs sous le qualificatif d’exploitation paysanne ou familiale que l’on utilise à la fois pour la France et l’Afrique.

Si une diminution de la population agricole est sans doute inéluctable en Afrique de l’Ouest, elle devra se mettre en place sous des modalités distinctes et à un rythme très différent de ceux qu’ont expérimentés les pays européens. C’est en ayant à l’esprit ces remarques liminaires qu’il nous faut aborder cette étude. Mieux connaître la nature de la politique des structures appliquée en France dans la seconde partie du XXe siècle peut être très utile pour réfléchir à des stratégies de développement pour les pays du Sud. Mais il ne faudrait pas tomber dans le piège de les considérer comme des modèles susceptibles d’être reproduits tels quels, comme des « bonnes pratiques » universelles. Les propositions pour l’Afrique de l’Ouest sont à inventer par les habitants du sous-continent eux-mêmes.


Retour