Accueil » Publications » Une innovation dans la gestion de l’eau potable dans les quartiers précaires de Port-au-Prince : expérimentation, tentatives d’institutionnalisation et d’adaptation aux crises
Article de périodique

Une innovation dans la gestion de l’eau potable dans les quartiers précaires de Port-au-Prince : expérimentation, tentatives d’institutionnalisation et d’adaptation aux crises

Auteur(s) : Emilie Barrau et Marc Levy
Lieu d'édition Editeur Date d'édition
2014
électronique - 7 p.
Langu(e)s : Français
Lire en ligne : http://factsreports.revues.org/2755
Télécharger la publication :
Résumé

Depuis 1995, un service hybride d’eau potable a été mis en place pour approvisionner les quartiers précaires de Port-au-Prince. Il consiste à raccorder un mini-réseau de quartier géré par un comité issu du quartier, au réseau public. Le comité, délégataire du service, est lié contractuellement et paye des factures à la société publique d’eau, la CAMEP, tout en revendant l’eau au détail aux habitants du quartier. Entre 1995 et 2009, cette innovation institutionnelle a permis à plus de 50 quartiers de la capitale haïtienne d’être équipés et approvisionnés, représentant environ 800 000 habitants. Plus de 50 comités d’eau ont été mis en place, représentants souvent les seuls interlocuteurs de l’Etat dans des quartiers dits illégaux ou de non-droit. Quels ont été les enjeux de l’institutionnalisation progressive de ce service ? Quelles en sont ses limites ? Quelles réactions et adaptation suite aux destructions provoquées par le séisme de 2010 ? Quel avenir pour les comités d’eau dans un contexte très incertain ?


Retour