Accueil » G20 : position des ONG sur la protection sociale en santé
Publié le 26/09/2011

G20 : position des ONG sur la protection sociale en santé

Dans les pays pauvres, se soigner appauvrit. Une part très importante des dépenses des ménages est consacrée à la santé : 60% selon OMS (World Health Statistics, 2011) contre 36% dans les pays riches (23% en Europe).

En tant que membre de la commission Santé de Coordination SUD, le Gret a participé et porte le document de position collectif « Proposition concernant l’action 1 du Pilier 6 de l’agenda développement du G20 : le développement de la protection sociale en santé » dans le cadre du G20 développement.

Parmi les recommandations, les ONG françaises recommandent que le G20 mentionne la couverture maladie comme un des piliers incontournables du socle de protection sociale et qu’un soutien financier y soit accordé. Pour financer ces mécanismes, Coordination SUD propose trois solutions:

  • la réaffectation budgétaire en faveur de la protection sociale et des secteurs sociaux en général (aujourd’hui moins de 10 pays africains tiennent leurs engagements de consacrer 15% de leur budget total à la santé)
  • développer de nouvelles ressources fiscales à travers des mécanismes innovants de financement comme au Gabon et au Ghana
  • la contribution de l’aide extérieure dans les pays à faible revenu pour accompagner le lancement et la pérennisation des mécanismes de protection sociale.

Le Gret travaille depuis plus de 10 ans sur le domaine de la microassurance santé au Cambodge.

En savoir plus sur l’activité du Gret dans ce domaine.