Accueil » Les indications géographiques protégées : un outil de développement pour le Cambodge
Publié le 01/09/2011

Les indications géographiques protégées : un outil de développement pour le Cambodge

Le 2 avril 2010, son Excellence Cham Prasidh, ministre d’État, ministre du Commerce du Cambodge a remis aux présidents des associations interprofessionnelles du poivre de Kampot et du sucre de Kampong Speu, les certificats d’enregistrement des deux premières indications géographiques protégées reconnues au Cambodge.

Cette reconnaissance vient récompenser les efforts des professionnels pour définir la qualité de leur production,  la contrôler, et s’organiser pour faire reconnaître sa spécificité.

Depuis 2007, le Gret apporte un appui au ministère du Commerce pour la mise en place d’une réglementation sur les indications géographiques (IG) au Cambodge, et aux professionnels afin qu’ils s’organisent pour en bénéficier.  Les deux associations interprofessionnelles sont actives, mais encore jeunes, et les procédures de gestion de ce signe de qualité sont relativement complexes. Pour cette raison, le Gret continue de leur apporter un appui dans le cadre du projet « Facilité Alimentaire » financé par l’Union européenne au Cambodge.

À l’intérieur de l’organisation interprofessionnelle, les producteurs aussi cherchent à s’organiser en coopérative pour mieux profiter de la valeur ajoutée que permet l’IG. Dans le cas du poivre, par exemple, le produit de qualité sous IG est vendu 5 dollars le kg, contre seulement 3 dollars le kg pour un produit standard commercialisé auprès des collecteurs traditionnels. À leur tour, les producteurs de sucre cherchent également à fonder une coopérative pour être en mesure d’approvisionner de grandes quantités de sucre de qualité. Cette démarche est aussi soutenue par le CFSI (Comité français pour la solidarité internationale).

Enfin, une collaboration a été engagée entre l’Association de promotion du poivre de Kampot et le Syndicat du piment d’Espelette, pour que les producteurs puissent échanger avec leurs collègues français et voir concrètement comment le syndicat gère l’IG en lien avec les producteurs.  Ainsi, pour la troisième fois, des représentants des producteurs, et le salarié de l’association de promotion du poivre de Kampot vont venir à Espelette au mois d’octobre. En plus des échanges avec les producteurs et les salariés de l’association, ils auront aussi l’occasion de promouvoir le poivre de Kampot dans le cadre de la fête du piment qui a lieu pendant leur mission. Cette action est soutenue par la Région Aquitaine.