Accueil » 2e jour du FME : les ministres en action
Publié le 15/03/2012

2e jour du FME : les ministres en action

Mardi 13 mars s’est tenue la conférence ministérielle ayant abouti à l’adoption de la déclaration ministérielle…dès le deuxième jour du Forum. Le Gret a poursuivi sa participation aux sessions officielles et parallèles, et est notamment intervenu lors de la session « multistakeholders » sur l’accès à l’eau et le droit à l’eau.

 

 

 

Conférence ministérielle

Henri de Raincourt, ministre français de la Coopération, a ouvert la conférence ministérielle mardi 13 mars 2012. Le processus a  impliqué durant des mois les gouvernements dans deux exercices complémentaires : les tables rondes de haut niveau et la déclaration ministérielle. Il a rappelé l’association des ONG et représentants de la société civile au processus: « le dialogue multi-acteurs est une clé de la bonne gouvernance de l’eau », bien qu’une seule d’entre elles ait été représentée sur la scène. Avant de faire adopter la déclaration ministérielle par « acclamation » par une salle composée de participants au Forum, il a renvoyé les engagements pris à Rio+20 pour « valider les solutions de Marseille » et énoncé trois priorités : la mise en œuvre du droit à l’eau, l’éradication de la pauvreté par le souci de cohérence des politiques pour préserver les différents usages de l’eau, et le cadre de gouvernance, financement et coopération pour l’atteinte des OMD en 2015. Les différents ministres ont présentés tour à tour les solutions ressorties des 16 tables rondes thématiques du processus ministériel, qui seront reversés à la conférence de Rio en juin 2012.

Lire la déclaration ministérielle

 

Session « multistakeholders » : bonne gouvernance et financement durable

Co-organisée par l’OCDE et la BEI, cette session avait pour objectif de rassembler un éventail d’acteurs pour partager leur expérience et leur vision des défis à relever en matière de gouvernance, identifier des modalités permettant de relier les enjeux de gouvernance à ceux du financement et débattre d’actions globales pour une approche plus cohérente du financement de l’eau. Au côté d’Anne Le Strat, présidente d’Eau de Paris, de Thierry Mallet, vice-directeur de Suez Environnement, de Joao Conejo Lofuto, Directeur de l’Agence nationale de l’Eau du Brésil), et de Michel Vauzelle, président de la Fogar, Frédéric Naulet du Gret s’est fait le porte-parole des ONG pour rappeler aux panélistes l’importance du multi-acteurs en matière de gouvernance et de la concertation comme moyen de définir des compromis sociopolitiques sur les partages des coûts et de répartition des bénéfices. Pour rappel, le Gret co-coordonne avec l’AFD la session cible 1.1.4 sur les mécanismes de suivi des services d’eau potable dans les petites et moyennes agglomérations, dont la réunion de restitution s’est tenue le matin même.

 

Panel de haut niveau sur l’eau et la sécurité alimentaire

Le Gret a assisté au Panel de haut niveau sur « l’eau et la sécurité alimentaire » en  présence du ministre français de l’Agriculture Bruno Lemaire. Michel Camdessus, ancien directeur général du FMI, a pris la parole sur le thème de l’accès à l’eau aux plus vulnérables, évoqué l’accès à l’eau des femmes et la problématique de la qualité sanitaire de l’eau potable…sans évoquer les paysans et de l’accès à l’eau pour les agricultures familiales pour nourrir les villes, pourtant objet du panel! Pour rappel, le Gret défend l’eau agricole pour les agricultures familiales avec Coordination SUD, en tant que chef de file de la commission Agriculture et alimentation.

Hommage à la dynamique d’Haïti

Julie Tipret et les partenaires haïtiens du Gret ont participé à une après midi dédiée à Haïti à la maison du citoyen. Pour rappel, le Gret est présent sur le forum aux côtés d’une quinzaine de partenaires du Sud venant de six pays : Cambodge, Laos, Madagascar, Sénégal, Mauritanie et Haïti.

 

 

 

 

 

Rôle des petits entrepreneurs privés de l’eau et assainissement

Le Gret est intervenu lors d’un événement parallèle portant sur les petits entrepreneurs privés de l’assainissement liquide. Sont-ils une solution pertinente pour la construction de toilettes, la vidange des fosses et le traitement des boues ? Comment les renforcer ? Autant de questions débattues avec un représentant de la commune de Yamoussoukro (Côte d’Ivoire) et le directeur de l’ONG Rail-Niger. Le retour d’expériences du Gret sur les « sanimarchés » au Cambodge et à Madagascar a été apprécié.