Accueil » Vers une marque collective pour le riz de mangrove en Guinée
Publié le 25/02/2014

Vers une marque collective pour le riz de mangrove en Guinée

Après cinq années d’accompagnement des acteurs de la filière riz de mangrove en Guinée, le Gret teste, avec le Fonds d’innovation pour le développement (Find), la création de la première marque collective d’un produit transformé en Afrique, pour valoriser ce produit et encourager l’investissement dans la filière.

Le riz étuvé de mangrove, Bora Malé en sousou, est issu d’une riziculture pluviale inondée en Guinée maritime. Très apprécié des Guinéens, ce riz se vend plus cher que les autres riz locaux (+ 25 %) et que le riz importé, en raison de ses nombreuses qualités : mode de culture sans engrais ni pesticides, variétés résistantes au sel, techniques de transformation. Depuis 2009, le Gret appuie la structuration de l’aval de cette filière (projet Riz BG , projet Acorh avec la Maison guinéenne de l’entrepreneur – MGE)  et ses producteurs. L’accompagnement de ces organisations et l’appui à la concertation entre les acteurs, dont la Fédération des organisations de producteurs de la Basse Guinée, ont permis de définir de manière concertée une charte qualité et un guide de bonnes pratiques.

En 2013, Find, fonds de dotation créé par le Gret en 2011 pour soutenir la recherche de solutions innovantes pour le développement, choisit d’accompagner le test d’un dispositif de gestion et de promotion d’une marque collective interprofessionnelle pour ce riz étuvé de mangrove. La mise en place de cette marque doit permettre d’éviter la vente d’autres riz étuvés locaux sous le nom Bora Malé à Conakry, et de s’assurer que la plus-value liée aux caractéristiques du produit revienne effectivement aux acteurs de la filière et les incite à investir. Concrètement, le Gret appuie la définition concertée d’un cahier des charges et d’un dispositif de gestion, de contrôle et de promotion de la marque collective, qui permette de prendre en charge les coûts, des incitations (prime à la qualité, répartition de la marge entre les acteurs) et de réaliser des tests commerciaux.

Les acteurs de la filière riz de mangrove se sont retrouvés à Tanéné le 22 janvier 2014 lors d’un atelier organisé par le Gret et la MGE. Producteurs, étuveuses, gérants d’ateliers de décorticage et commerçantes ont validé le dispositif organisationnel, le règlement d’usage et le référentiel technique de la marque collective, basés sur la charte nationale de qualité, et le guide de bonnes pratiques du riz étuvé élaboré avec les acteurs en avril 2013. Un groupe de travail multi-acteurs a été mis en place pour élaborer les statuts et le règlement intérieur de l’organisation interprofessionnelle qui sera porteuse de la marque collective en vue de l’Assemblée générale constitutive prévue en mars 2014. En parallèle, l’Assemblée générale constitutive de la Fédération des riziers de Basse Guinée (Federi-BG) a regroupé des unions d’étuveuses et de décortiqueurs pour adopter les statuts et le règlement intérieur, et élire le bureau. La Fédéri-BG s’est engagée au côté de la Fédération des organisations paysannes de Basse Guinée (Fop-BG) à développer la production, la transformation et la valorisation du riz de qualité, et à participer à l’expérimentation de la marque collective.

Plus d’information : http://www.mge-guinee.org/Atelier-regional-de-concertation.html

Plus d’information : https://www.gret.org/2013/09/afrique-de-louest-nourrir-les-villes-par-lagriculture-familiale-durable/