Accueil » Clôture de l’année internationale de l’agriculture familiale
Publié le 02/02/2015

Clôture de l’année internationale de l’agriculture familiale

L’Année Internationale de l’Agriculture Familiale (AIAF) a été clôturée à l’occasion de la journée d’un séminaire de réflexion et de prospective organisé au Ministère de l’agriculture, de l’alimentation et de la forêt le 26 janvier dernier. A cette occasion, Henri Rouillé d’Orfeuil, ancien président de Coordination Sud et qui avait été chargé par le gouvernement français de coordonner l’AIAF, a remis son rapport à Annick Girardin, la Ministre de la Coopération, et à Bertrand Hervieu, représentant du Ministre de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt, Stéphane Le Foll.
A l’occasion de ce séminaire le Manifeste de Lyon issu du Forum des sociétés civiles pour des agricultures paysannes des 17 et 18 décembre fut présenté par Frédéric Apollin, directeur général d’AVSF et Claude Cellier (Confédération paysanne) au nom des organisations de Coordination Sud et de la Confédération paysanne. Ces organisations rappellent que si l’AIAF aura été une formidable opportunité pour remettre l’agriculture familiale et paysanne au cœur du débat public et aura permis de rappeler qu’elle est bien plus qu’un simple modèle d’économie agricole, il reste beaucoup à faire pour une plus grande cohérence des politiques en faveur des agricultures familiales. Elles s’engagent par ailleurs à poursuivre la capitalisation, le partage et la diffusion de ces innovations en faveur des agricultures familiales paysannes, mettre en débat ces innovations avec tous les acteurs œuvrant au renforcement des agricultures familiales et unir leurs forces tant en France qu’à l’international et agir ensemble avec ces acteurs pour des programmes ambitieux de recherche-action en faveur des agricultures familiales paysannes. Au cours du débat suivant l’une des table-ronde de l’après-midi, Laurent Levard, spécialiste de l’agriculture au Gret, est revenu sur la nécessaire cohérence des politiques avec l’exemple du secteur laitier en Afrique de l’Ouest qui pourrait être fragilisé à la fois par le nouvel Accord de Partenariat Economique (APE) et l’évolution de la politique agricole et du modèle de production européens (fin de quotas, course à la productivité), alors même que le développement de l’élevage laitier dans la région constitue un enjeu capital à de multiples points de vue (revenus et capitalisation des familles paysannes, fertilité des sols, nutrition), dans une région de vulnérabilité de l’agriculture paysanne.

En savoir plus sur la mobilisation du Gret durant l’année internationale de l’agriculture familiale et consulter ses positions
Voir le communiqué de Coordination SUD et la Confédération paysanne
Lire le manifeste de Lyon – Forum des société civiles pour les agricultures paysannes

3 questions à Nadjirou Sall, secrétaire général de la Fongs – Action paysanne (Fédération des ONG du Sénégal) sur la mobilisation de la société civile sénégalaise 2014 à l’occasion de l’année internationale de l’agriculture fammiliale


Gret-videos