Accueil » Les banques malgaches s’engagent pour les énergies renouvelables
Publié le 26/10/2015

Les banques malgaches s’engagent pour les énergies renouvelables

Alors que 85% des familles malgaches vivant en milieu rural n’ont pas encore accès à l’électricité, Madagascar s’engage dans sa transition écologique et énergétique notamment en augmentant la part de l’électricité produite à partir de sources renouvelables intérieures, en cette année de Conférence climat à Paris (Cop 21). Le secteur bancaire malgache, conscient de son rôle dans l’économie et l’environnement a franchi une étape importante en signant la première charte d’engagement pour une électrification rurale durable à Madagascar.

Dans le cadre du projet d’électrification rurale Rhyviere, le Gret a organisé le 3 juin 2015 un atelier portant sur les enjeux des financements des programmes d’électrification rurale (voir le communiqué de presse ). L’investissement enregistré dans le secteur reste encore trop faible : seuls 18,2 millions d’USD ont été dépensés pour des projets d’électrification rurale entre 2000 et 2014, soit 1 million d’USD par an. Des financements bien en dessous des besoins et qui pourraient largement s’améliorer avec la mobilisation croissante du secteur bancaire et financier malgache, jusqu’ici encore peu informé des opportunités et peu enclin à financer les opérateurs du secteur.

Suite à cet atelier, une Charte d’engagement des banques malgaches en faveur de l’électrification rurale a été discutée avec les principales banques du pays. La cérémonie de signature de cette charte s’est tenue le 24 septembre 2015 sous le patronage de Monsieur le Ministre de l’Energie qui souhaitait reconnaitre et saluer cette première initiative. Le Directeur de l’Association professionnelle des Banques (APB) a signé cette charte au nom des 11 banques qui la compose, engageant par la même ces banques de manière volontaire et publique à développer un secteur vital pour l’avenir du pays. Cette charte affirme cinq engagements:

  • Inscrire le secteur des énergies renouvelables dans les priorités de leur stratégie de développement ;
  • Travailler en partenariat avec les entités du secteur de l’électrification rurale pour anticiper les nouvelles problématiques, exigences et opportunités liées au secteur de l’électrification rurale ;
  • Etudier dans un délai raisonnable et avec la plus grande attention les dossiers de financement des installations d’électrification rurale et tenir informés les investisseurs durant tout le processus d’analyse ;
  • Relayer auprès de leur clientèle les potentialités du secteur de l’électrification rurale et appuyer les clients dans le montage du volet financier des dossiers de réponse aux appels d’offres d’électrification rurale ;
  • Communiquer sur les actions engagées.

La signature de cette charte est un engagement fort du secteur bancaire à l’heure où le Gret prévoit la réalisation de trois réseaux hydroélectriques bénéficiant à 8 000 familles dans le cadre du projet Rhyviere. Pour ces trois sites un concessionnaire, sélectionné par l’Etat par appel d’offres, devra assurer le cofinancement des infrastructures à hauteur de 40% minimum. Financement qui ne pourra se faire sans l’appui des banques du pays. Une occasion de mettre en pratique l’engagement signé !

Alors que le premier appel d’offre pour le site de Sahatona sera lancé dans les prochaines semaines, les mois à venir permettront de vérifier la mobilisation manifeste des banques suite à la signature de cette charte.

Pour en savoir plus :