Accueil » En direct de la Cop 21 : side event sur l’agroécologie
Publié le 02/12/2015

En direct de la Cop 21 : side event sur l’agroécologie

Mardi 1er décembre s’est tenu au pavillon France de la COP21 l’événement parallèle intitulé « l’agroécologie, une solution clé pour l’atténuation du changement climatique et l’adaptation des populations paysannes » et organisé par Coordination SUD et plusieurs de ses organisations membres, dont le Gret. Les intervenants de cette table-ronde étaient Hilal Elver, rapporteure des Nations-Unies pour le droit à l’alimentation, Marc Dufumier, professeur émérite à Agro-ParisTech, Badrud Alam, coordinateur de la Via Campesina pour l’Asie du Sud et Aurélie Ceinos, représentant Coordination SUD.

Marc Dufumier a tout d’abord présenté les principes scientifiques de l’agroécologie. Il a expliqué que le passage à des pratiques agroécologie dans les pays du Sud implique certains investissements qui doivent avant tout être cofinancés grâce à des prix rémunérateurs pour les paysans. Badrud Alam a expliqué en quoi l’agroécologie était bien souvent constitué avant tout de pratiques simples connues par les paysans. Aurélie Ceinos a présenté les différentes positions de Coordination SUD quant aux politiques agricoles nécessaires pour favoriser l’agroécologie. Il importe notamment de mettre fin aux soutiens publics à l’agriculture industrielle. Hilal Elver a expliqué pourquoi l’agriculture avait jusqu’à présent était peu présente dans les négociations internationales et l’enjeu de l’approche par les droits dans les négociations internationales.

Dans le cadre du side event, la parole a également été donnée à Laurent Levard du Gret pour présenter les principaux résultats du symposium sur l’agroécologie en Asie et dans le Pacifique organisé par la FAO à Bangkok fin novembre. Ce symposium a mis en évidence la diversité de pratiques agroécologiques dans la région, l’importance des savoir-faire traditionnels, l’enjeu de mieux articuler initiatives paysannes et recherche scientifique et d’intégrer l’agroécologie dans les curricula de l’Université, ainsi que l’importance des politiques publiques pour permettre un changement d’échelle des pratiques agroécologiques.