Accueil » Le droit, vecteur de solidarités entre acteurs économiques, sociaux, politiques et syndicaux en France et au Vietnam
Publié le 26/02/2016

Le droit, vecteur de solidarités entre acteurs économiques, sociaux, politiques et syndicaux en France et au Vietnam

Au Vietnam, les migrations internes campagne-villes sont fortes surtout vers les zones industrielles concentrant les usines produisant pour l’exportation. Les migrants travaillent en tant qu’ouvriers dans le secteur industriel et/ou dans le secteur informel. Les répercussions économiques de ces jeunes zones industrielles sont pour partie positives, mais l’augmentation des populations est beaucoup plus rapide que le développement des services et infrastructures nécessaires. Des ressources locales publiques ou privées s’activent mais aucun organisme n’est responsable de la gestion de cette nouvelle population. Les plus fragilisées par cette situation sont les femmes. En 2009, elles représentaient 54 % des flux migratoires internes du pays.

C’est pour répondre à cette situation que l’opération pilote « Le droit, vecteur de solidarités entre acteurs économiques, sociaux, politiques et syndicaux en France et au Vietnam », portée par le Gret, en partenariat avec la CGT, et en association avec Batik international, a démarré officiellement début janvier 2016 avec la première réunion du Comité de pilotage à Hanoi sous l’égide du VGCL (Vietnamese General Confederation of labour), le syndicat au Vietnam.

Une première mission menée au mois de janvier 2016 par le Gret et la CGT, a permis d’identifier les pratiques d’aide juridique auprès des femmes migrantes travaillant dans des entreprises situées dans les zones industrielles installées à la périphérie de grandes villes comme Hanoi au Nord et Hô-Chi-Minh Ville au Sud. Les représentations syndicales et les centres d’aide juridique affiliés de sept provinces ont été rencontrés : Hanoi, Vinh Phuc, Hai Phong, Hai Duong, Dong Nai et Binh Duong. Une mission similaire sera organisée en région Ile-de-France auprès des permanences des unions locales syndicales (ou bourses du travail locales) qui apportent une aide juridique auprès de femmes migrantes venues travailler en France. L’optique est de favoriser l’échange d’expériences  France-Vietnam sur des pratiques d’aide juridique auprès de travailleuses migrantes dans le cadre d’un séminaire national prévu à Hanoi au mois de juin 2016 afin de renforcer les capacités des centres d’aide juridique concernés.

Plus d’information sur le projet