Accueil » Accès à l’électricité dans les villages mauritaniens : l’atout des plateformes solaires
Publié le 31/05/2016

Accès à l’électricité dans les villages mauritaniens : l’atout des plateformes solaires

Comment permettre aux villages isolés, très éloignés du réseau électrique et trop petits pour rentabiliser un mini-réseau, d’accéder à l’électricité, tout en favorisant le développement économique local ? Les plateformes multifonctionnelles solaires sont une solution proposée par le Gret en Mauritanie. Depuis 2006, 103 villages ont été équipés par le Gret, et une vingtaine d’autres par d’autres acteurs. Après 10 années de projets, le Gret et ses partenaires Ecodev et Tenmiya ont organisé le 10 mai 2016 un atelier pour faire le bilan du dispositif et de ses perspectives de réplication dans le pays.

Pendant longtemps, les seules solutions d’accès à l’électricité en milieu rural reposaient sur des kits individuels solaires ou avec batterie rechargeable, qui permettaient de s’éclairer et de charger un téléphone. Ces solutions n’étaient pas accessibles aux familles les plus pauvres et ne permettaient pas de répondre aux besoins en matière de développement économique dans les villages. En Mauritanie, où 60 % de la population rurale vit dans des villages de moins de 1 500 habitants, le problème était criant. Le Gret a alors imaginé en 2006 un concept innovant de Plateforme multifonctionnelle solaire. Ces plateformes apportent dans les villages isolés des services qui améliorent la qualité de vie des populations (recharge de téléphones, de batteries pour l’éclairage, congélateur, télévision) et permettent le développement d’activités artisanales comme la soudure, la mouture des céréales, la couture, etc. Un vrai changement dans les villages ! « L’accès à ces services dans les villages limite les frais pour les habitants et permet d’optimiser d’autres activités comme l’agriculture ou l’élevage, avec le moulin ou le congélateur par exemple. J’espère qu’on pourra aller vers plus de services, pour que la population de ma commune puisse bénéficier d’un bon développement » souligne Mohamed Sow, maire de la commune de Ganki dans le Gorgol.

Après une première phase expérimentale qui a permis d’équiper 24 villages entre 2006 et 2011, 79 plateformes ont été installées entre 2011 et 2016 dans les régions du Brakna, du Gorgol, de l’Assaba et du Tagant, dans le cadre du projet Erudi (Électrification rurale décentralisée interrégionale en Mauritanie), mis en œuvre par le Gret et ses partenaires mauritaniens Ecodev et Tenmiya. Ces plateformes sont gérées par des délégataires régionaux sous contrat avec l’Agence de promotion de l’accès universel aux services, chargée par l’État mauritanien d’accompagner le dispositif.

Les 103 plateformes mises en place par le Gret permettent à environ 480 exploitants de développer une activité économique complémentaire, faisant fonctionner près de 650 services. « Cette solution démontre que les alternatives aux énergies fossiles existent et que le développement rural des pays du Sahel passe par la valorisation des énergies renouvelables, moins émettrices en CO2 » poursuit Samassa Nalla, représentant du Gret en Mauritanie.

L’atelier de capitalisation du 10 mai a permis de faire le bilan de cette expérience avec les autorités mauritaniennes, les bailleurs de fonds et les entreprises mobilisées dans la gestion des plateformes. Alors que plusieurs modèles de gestion coexistent, portés par des acteurs différents, l’atelier a permis de présenter les avantages et inconvénients de chaque modèle, en insistant sur le rôle des bénéficiaires et l’implication de l’État mauritanien dans le suivi du dispositif. Le Gret et ses partenaires encouragent la mise en place d’un Programme national permettant, grâce à cette expérience, une électrification à plus grande échelle en zone rurale, afin d’apporter des solutions pérennes d’accès à l’électricité pour les populations rurales.

Cette expérience va être répliquée à Madagascar où un projet pilote porté par Électriciens sans Frontières, le Gret et Positive Planet a démarré depuis avril 2016 pour installer les premières plateformes du pays.

Voir le communiqué de presse
En savoir plus sur le projet Erudi