Accueil » Des approches « projets » itératives et artisanales au changement d’échelle
Publié le 28/06/2016

Des approches « projets » itératives et artisanales au changement d’échelle

Un atelier sur l’aménagement des bassins versants en Haïti s’est tenu le 16 juin à Port-au-Prince. Dans le cadre du projet «aménagements innovants des bassins versants et sécurisation des productions agricoles» mené par le Gret et l’ONG SOS Enfants sans frontières (SOS-ESF), qui contribue à la mise au point et à la diffusion de pratiques agricoles innovantes pour renforcer les capacités des exploitations agricoles familiales haïtiennes à s’adapter au changement climatique (cyclones et sécheresse) tout en diversifiant et sécurisant leurs revenus. Et qui a pour objectif d’adapter, de capitaliser et de diffuser des techniques innovantes d’aménagement de bassins versants et des pratiques agro-environnementales.

Cet atelier a été co-organisé par le Gret et SOS-ESF, sous l’égide du Comité interministériel d’aménagement du territoire (CIAT), en collaboration avec l’Agence française de développement (AFD), le Service de coopération et d’action culturelle (SCAC) de l’Ambassade de France et la Banque interaméricaine de développement (BID). Il a rassemblé près de 70 participants : représentants des institutions publiques (ministère de l’Agriculture, des Ressources naturelles du Développement rural, et CIAT, etc.), bailleurs (AFD, BID, Union européenne, etc.), opérateurs nationaux/internationaux, experts indépendants, chercheurs universitaires (Faculté d’agronomie et de médecine vétérinaire, Université Quisqueya, Université d’Etat d’Haïti, etc.) et organisations paysannes.

L’atelier avait pour objectif de mettre en débat les résultats d’analyses et d’évaluations conduites sur des travaux d’aménagement des bassins versants, et de sécurisation des productions agricoles, en questionnant les modalités de passage d’approches « projets » itératives et artisanales à un changement d’échelle.

Plus spécifiquement, l’atelier a traité de travaux conduits par SOS-ESF et financés par l’Agence française de développement (AFD/Fisong). Ces aménagements ont été réalisés à Salagnac, Gros Morne, Cange et dans la Chaîne des Matheux. Une étude d’évaluation des impacts socio-économiques des aménagements a été conduite par deux doctorantes d’AgroParisTech, s’inscrivant dans un travail plus large de capitalisation sur la démarche d’aménagement, mené conjointement par SOS-ESF et le Gret.

L’atelier a permis d’échanger et de discuter autour de quatre grandes thématiques : la démarche d’aménagement de bassins versants développée par SOS-ESF, ses impacts et sa réplication à plus grande échelle, ainsi que les modalités d’appropriation et de gestion durable des ouvrages et des bassins versants. A l’issue de cette journée, des recommandations ont été formulées de façon à pérenniser ces actions et à les inscrire dans des politiques publiques plus larges d’aménagement du territoire.

En savoir plus sur le projet