Accueil » Le Gret auditionné par le Conseil économique, social et environnemental sur la réorientation de la politique de coopération internationale
Publié le 04/07/2016

Le Gret auditionné par le Conseil économique, social et environnemental sur la réorientation de la politique de coopération internationale

Pierre Jacquemot, Président du Gret et du Groupe initiatives, a été auditionné le 29 juin 2016 par le Conseil économique, social et environnemental (CESE), sur les implications de l’agenda 2030 pour la politique française de coopération internationale.

Suite à l’adoption en septembre 2015 des Objectifs de développement durable (ODD) pour les 15 années à venir, une réorientation de la politique française de développement vers ces engagements est actuellement en discussion au CESE. Le Gret entend contribuer à la réflexion et apporter son regard de professionnel du développement.

La question du développement doit se focaliser sur quatre grandes thématiques :

  • le respect des droits fondamentaux, économiques, sociaux et culturels,
  • la croissance inclusive et équitable,
  • l’économie verte, qui associe soutenabilité écologique et justice sociale,
  • la prise en compte des nouvelles technologies, notamment celles en matière d’information et de la communication, susceptibles d’apporter leurs contributions au développement (sécurité alimentaire, intégration des filières, formation à distance…).

Pierre Jacquemot a également rappelé l’importance centrale de la lutte contre les inégalités dans la coopération internationale, car elles sont un frein au développement, et a plaidé pour une « vision française de la mise en œuvre des ODD dans les pays partenaires ». « La France a des valeurs à défendre, un formidable gisement de savoir-faire à valoriser et des options innovantes, efficaces et adaptées à promouvoir » a-t-il souligné.

Par ailleurs, le Président du Gret a proposé quelques éléments clés d’une réforme efficace de l’Agence française de développement (AFD). Il a notamment appelé à encourager les « coalitions d’acteurs » pour une co-création entre secteurs public, privé et associatif, et a insisté sur l’enjeu d’un pilier stratégique et politique fort alors que l’influence, les compétences et les moyens du Ministère des Affaires étrangères et du Développement international sont en baisse.

Au cours de son audition, le Gret a aussi souligné le rôle essentiel des Organisations de solidarité internationale (OSI) dans l’action internationale de la France. « Il est indispensable que la « revitalisation » annoncée prenne enfin à son compte comme une donnée fondamentale les compétences des OSI françaises et inscrive cette réalité dans les actions de l’AFD avec des formules partenariales à élargir et, pour partie, à inventer » a expliqué Pierre Jacquemot.

Enfin, le Gret a tenu à mettre en avant la place de l’innovation dans le développement pour permettre de s’adapter aux contextes d’intervention. « Les ONG sont des acteurs historiques d’une recherche-action menée avec et pour les populations, et des intermédiaires indispensables pour favoriser le lien entre recherche et développement » a rappelé le Président du Gret. À ce titre, l’entreprenariat social est une approche à promouvoir, qui permet de « combiner l’efficacité de l’approche économique avec l’équité de l’approche sociale, en relevant le défi de la pérennité » a-t-il résumé.

En savoir plus sur le travail du CESE