Accueil » Le Gret rejoint l’initiative « 4 pour 1 000 »
Publié le 23/01/2017

Le Gret rejoint l’initiative « 4 pour 1 000 »

Le Gret est désormais signataire de l’initiative « 4 pour 1 000 : les sols pour la sécurité alimentaire et le climat ». Lancée par la France à l’occasion de la COP 21 et soutenue aujourd’hui par plus de 200 membres, cette initiative fait de l’agriculture l’un des leviers les plus efficaces pour améliorer la sécurité alimentaire et lutter contre le changement climatique.

A l’origine du consortium, un chiffre, ou plutôt un pourcentage : 4 ‰. Celui-ci représente le taux de croissance annuel du stock de carbone dans les sols qui s’avère nécessaire pour compenser l’ensemble des émissions de gaz à effet de serre de la planète. L’initiative « 4 pour 1 000 » vise ainsi à montrer le rôle essentiel joué par l’agriculture, et notamment par les sols agricoles, dans l’atténuation du changement climatique. En prônant une meilleure adaptation des pratiques agricoles aux conditions locales et une meilleure prise en compte des critères relatifs aux questions environnementales, sociales et économiques, elle encourage les différents acteurs à préserver les terres et à restaurer les sols fragilisés et désertifiés.

Les membres du consortium – composé d’Etats, de collectivités territoriales, d’organisations internationales, d’instituts de recherche, de représentants de la société civile, mais aussi de quelques entreprises –  se sont tous engagés à mettre en œuvre des actions concrètes sur le stockage du carbone dans les sols et à promouvoir les techniques employées pour y parvenir (agroécologie, agroforesterie, etc.). Les partenaires s’efforceront également de favoriser le partage d’information et de multiplier les collaborations, notamment grâce au lancement d’une plateforme multi-acteurs qui permettra de renforcer les échanges, les partenariats et la capitalisation d’expériences, mais aussi grâce à la création d’un centre de ressources numériques.

En 2017, plusieurs activités sont d’ores et déjà programmées, telles que la publication d’une cartographie de l’état du carbone dans les sols de la planète, ou encore la mise à disposition d’un référentiel et d’indicateurs élaborés par les experts internationaux membres du comité scientifique et technique de l’initiative. Ces outils devraient permettre de mesurer la quantité exacte de carbone stockée, selon les sols et les pratiques, et fournir ainsi une meilleure analyse des impacts des projets agricoles sur les sols, la sécurité alimentaire et le climat.

Le Gret restera cependant attentif à ce que l’initiative « 4 pour 1 000 » – via le référentiel bâti par le comité scientifique et technique, et les programmes de recherche et d’action – permette d’identifier, promouvoir et évaluer des types d’agriculture, systèmes de production et pratiques agricoles qui contribuent à la fois :

  • à la séquestration/stockage de carbone, en la liant à la limitation des pertes de carbone dans l’atmosphère, de même que des autres émissions agricoles (méthane et protoxyde d’azote) ;
  • à la génération d’autres externalités environnementales positives (biodiversité, limitation des pollutions de l’environnement) ;
  • au développement économique et social des territoires et des populations rurales (sécurité alimentaire, emploi) avec un focus particulier sur les paysanneries, qui constituent l’immense majorité des producteurs et productrices du monde.

Plus d’informations sur le site

Initiative « 4 pour 1000 » : intervention du Groupe de travail sur les transitions agroécologiques (GTAE)