Accueil » L’empowerment juridique des femmes au Vietnam
Publié le 27/02/2018

L’empowerment juridique des femmes au Vietnam

Quelles sont les conditions pour que le droit devienne un levier d’empowerment juridique, autrement dit un levier d’émancipation et une incitation à se saisir de son pouvoir d’agir ? Patricia Huyghebaert, responsable de programme « Droits et citoyennetés au Gret », propose quelques éléments de réponse, en se référant à une opération pilote de l’accès aux droits en France et au Vietnam, menée de 2015 à 2017 dans le cadre du programme « Coopérer autrement, en acteur de changement » du Comité français pour la solidarité internationale (CFSI).

Pourquoi avoir choisi d’étudier le cas des ouvrières au Vietnam ?

Au Vietnam, les femmes qui viennent travailler dans les usines des zones industrielles, situées en périphérie des grandes villes, sont particulièrement vulnérables. Elles sont très jeunes (15-16 ans en moyenne) et ne connaissent pas forcément leurs droits. Elles ont migré des campagnes vers les villes et sont donc souvent isolées. Pour la plupart, elles n’ont pas accès aux services essentiels et ne connaissent pas les relais vers lesquels s’orienter pour demander de l’aide. Tout comme les hommes, elles travaillent de longues heures (12 à 13 heures par jour, six jours par semaine) ; mais en tant que femmes, elles n’ont que très peu accès à des postes à responsabilité et sont peu impliquées dans le dialogue social au sein des entreprises. Pour toutes ces raisons, il est important de travailler avec elles pour leur permettre de s’émanciper par le droit. Et donc de mener un travail d’empowerment juridique.

Qu’est-ce que l’empowerment juridique ?

L’empowerment juridique est une notion qui renvoie à un processus. Celui par lequel des personnes qui se trouvent dans une situation de non-pouvoir, par exemple des personnes très vulnérables comme les ouvrières au Vietnam, prennent appui sur le droit pour prendre en main leur destin et améliorer leurs conditions de vie ou de travail, à travers le recours au droit. La notion d’empowerment renvoie à la notion de prendre le pouvoir, de renforcer le pouvoir d’agir, avec cette idée de transformer ces personnes vulnérables en acteurs de changement.

Quelles sont les conditions requises pour permettre l’empowerment juridique ?

Pour que le processus d’empowerment juridique puisse se mettre en place, quatre conditions doivent être réunies : un environnement juridique favorable ; une démocratisation de l’accès aux droits (après une étape de sensibilisation pour remettre le droit au centre des préoccupations des citoyens) ; la constitution d’un réseau d’alliés (magistrats, avocats, juristes, syndicalistes, et même ouvriers) ; et enfin, la mise en œuvre, et notamment le fait de pouvoir faire appliquer les dispositions juridiques favorables. Ces quatre conditions sont indispensables, mais elles ne sont pas forcément linéaires. On peut tout à fait commencer par la dernière, pour pouvoir influencer le droit et le faire évoluer dans un sens plus favorable.

 Huyghebaert P. et Nguyen G., Accès aux droits des ouvrières au Vietnam : quels dispositifs et quelles pratiques citoyennes ?, Gret, Coll. Etudes et Travaux en ligne n° 45, 2016, 58 p. Télécharger la publication
Améliorer les conditions de vie des ouvrières vietnamiennes (2’44) Voir la vidéo
Vietnam : les ouvrières migrantes de Vin Phuc (13’30) Voir le film