Accueil » Sortir du cercle vicieux de l’insécurité alimentaire
Publié le 25/02/2018

Sortir du cercle vicieux de l’insécurité alimentaire

Sécurité alimentaire Burkina Faso

Le projet Résilience des populations pauvres et très pauvres et sécurité alimentaire dans le Mouhoun (Repam), mis en œuvre par le Gret, en partenariat avec la Fédération des professionnels agricoles du Burkina (Fepab) dans les provinces du Mouhoun et du Nayala est arrivé à son terme fin 2017. D’une durée de quatre ans, le projet Repam a bénéficié d’un cofinancement de l’Union européenne, du Comité français pour la solidarité internationale (CFSI) et de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).

Un atelier de clôture a été organisé à Dédougou en octobre 2017 afin de partager les résultats obtenus et les enseignements tirés de cette expérience avec les différents acteurs de la zone d’intervention. Placé sous l’égide du gouverneur de la région, l’atelier a regroupé les représentants des services publics, ONG, associations, organisations paysannes, partenaires (Fepab, mais aussi unions provinciales du Mouhoun et du Nayala, Cirad) et bénéficiaires du projet.

Les présentations effectuées par l’équipe projet sur les activités réalisées par domaine (agriculture, élevage, transformation, nutrition) et par le Cirad sur le suivi de la résilience attestent que les résultats escomptés ont bien été atteints. L’accompagnement des ménages pauvres et très pauvres – délivré dans le cadre du projet – a permis à plusieurs familles de sortir du cercle vicieux de l’insécurité alimentaire, et dans une moindre mesure de la pauvreté et de la malnutrition. Le rétrécissement de la période de soudure et la capacité à faire face aux frais de scolarité et de santé montrent bien cette évolution.

Au niveau de l’appui aux groupements de transformation agroalimentaires, des progrès notables ont pu être observés dans l’organisation, les procédures, l’hygiène, la promotion commerciale et les chiffres d’affaires. Toutefois, les mécanismes de rémunération individuelle des membres devraient être revus pour permettre une meilleure répartition des profits.

La nutrition constituait l’axe vertical du projet. L’action a consisté à utiliser divers canaux de communication pour sensibiliser les populations de la zone d’intervention aux bonnes pratiques nutritionnelles du nourrisson et du jeune enfant, de la femme allaitante et des ménages. Les participants ont salué la qualité du travail réalisé par le projet dans ce domaine. Son intégration aux activités courantes d’accompagnement des populations est perçue comme une innovation susceptible d’encourager les changements de comportement.

A l’issue de l’atelier, les participants ont salué la contribution du projet au développement de la région de la Boucle du Mouhoun et ont émis le vœu que le Gret puisse continuer son intervention dans la zone.

Télécharger la brochure de fin du projet Repam.