Accueil » Mayotte : le Gret développe un projet d’assainissement non collectif à Hamouro
Publié le 28/11/2018

Mayotte : le Gret développe un projet d’assainissement non collectif à Hamouro

Le village de Hamouro, dans la commune mahoraise de Bandrélé, a été classé par l’Insee dans la catégorie des villages à « conditions de vie très défavorisées ». Ce village connaît notamment des problèmes en matière d’assainissement. Ses eaux usées affectent autant la salubrité publique et privée que celle des eaux de baignade, dorénavant interdite. L’équilibre écologique du lagon, espace classé sensible, en souffre lui aussi. Depuis 2015, la commune travaille avec l’Agence régionale de santé de l’océan Indien (ARS) pour trouver de nouvelles solutions afin de remédier à ces problèmes d’insalubrité.

Avec l’appui du Gret et de Grand Est Solidarités et Coopérations pour le Développement (Gescod), la mairie de Bandrélé a répondu à l’appel à projets du « Fonds d’intervention régional 2017 » de l’ARS de l’océan Indien. Une réponse favorable lui a été rendue, et la mise en place d’un projet comprenant une « stratégie territoriale d’assainissement non collectif (ANC) du village de Hamouro » actée dans la foulée.

Ce projet pilote, démarré en mai 2018 avec l’assistance technique du Gret et de Gescod, vise deux objectifs principaux :

  • Développer une stratégie intégrée d’assainissement non collectif à Hamouro, en prenant en compte les multiples volets générateurs de mauvaise hygiène de l’eau et de pollutions des eaux superficielles et souterraines. Cette action, contribuera à améliorer la salubrité du village, la santé communautaire des habitants et la qualité des ressources hydriques. Les eaux du lagon, et en particulier celles de baignade de la plage de Hamouro, bénéficieront également de ce projet.
  • Capitaliser les enseignements de cette opération afin de pouvoir croiser cette expérimentation avec d’autres opérations d’urbanisme complexes développant une filière d’assainissement non collectif. Il s’agit ici de pouvoir répliquer les acquis de cette opération pilote de façon adaptée sur d’autres sites classés ANC ou nécessitant des solutions d’assainissement dites transitoires sans attendre la mise en œuvre des systèmes d’assainissement collectif. Notamment lorsqu’ils sont prévus sur le long terme, comme c’est le cas à Mayotte.