Accueil » Reconstruire Bangui
Publié le 27/02/2019

Reconstruire Bangui

Après des décennies d’instabilité politique, de mauvaise gouvernance et de crises successives, la République centrafricaine a connu une crise profonde entre 2013 et 2015. De violents affrontements entre groupes armés sur fond de conflits à caractère confessionnel ont alors provoqué le déplacement de plus de 400 000 personnes sur l’ensemble du territoire, et fait plusieurs milliers de victimes.

La ville de Bangui porte les stigmates de ces luttes ethnico-confessionnelles avec des fractures aussi bien sociales que spatiales. Ainsi, des quartiers autrefois mixtes sur le plan ethnique et confessionnel comme Miskine, Sara/Yakité se sont véritablement transformés et une grande partie de la population de confession musulmane s’est réfugié dans une partie de la ville, notamment dans les quartiers du Kilomètre 5.

C’est dans ce contexte que le Projet de reconstruction économique et sociale en milieu urbain (Presu) a été lancé. Financé par le Fonds fiduciaire multi-bailleurs de l’Union européenne pour la RCA – le Fonds Bêkou – à hauteur de 11,6 millions d’euros, ce projet vise à favoriser l’amélioration du cadre de vie et la reconstruction économique des ménages selon une approche de travaux à haute intensité de main d’œuvre (Thimo).

Presu doit également permettre le retour de l’action publique dans des quartiers précaires de Bangui particulièrement touchés par la crise.

Le Gret, en partenariat avec l’ONG centrafricaine Nourrir, a démarré en décembre 2018 une mission d’accompagnement social pour la mise en œuvre de ce projet sur le terrain. Le groupement Gret/Nourrir va ainsi assurer la maîtrise d’œuvre urbaine et sociale (Mous) du Presu en informant et sensibilisant les populations, en assurant la gestion des conflits éventuels, et en accompagnant les entreprises dans le recrutement de la main d’œuvre locale.

Découvrez les activités du Gret en lien avec la thématique « Villes et décentralisation »