Accueil » Un nouveau projet de gestion des inondations dans la banlieue de Dakar
Publié le 02/04/2019

Un nouveau projet de gestion des inondations dans la banlieue de Dakar

Dans la banlieue de Dakar, les inondations se sont accrues ces trente dernières années et constituent aujourd’hui une problématique inscrite dans l’agenda des pouvoirs publics sénégalais. Bien que des projets adaptés soient mis en œuvre dans la capitale, peu le sont au sein des quartiers informels. De plus, les mesures d’appui à l’amélioration de l’habitat individuel sont rares.

C’est dans ce cadre que le projet Pikine Irrégulier Nord Guediawaye – Gestion intégrée des risques d’inondation (Ping-Giri), financé par l’Agence française pour le développement, a été lancé. Il doit permettre d’améliorer la résilience au risque d’inondation des zones ciblées – des quartiers populaires fortement exposés aux risques d’inondations. Le projet prévoit par ailleurs de petits aménagements publics, élaborés grâce à un fonds de rénovation urbaine pour l’adaptation de l’habitat aux risques d’inondations, et installés grâce à des techniques dites « douces », alternatives au « tout tuyau ».

Les habitants, les maîtres d’ouvrages publics et le secteur privé local (artisans, entreprises de travaux) sont les principaux concernés par la mise en œuvre de ce projet, qui sera assurée par le groupement Gret-urbaMonde-urbaSen-Fédération sénégalaise des habitants (FSH). La FSH, composée principalement de femmes, est au cœur de l’intervention : elle assure le lien avec les habitants, le choix des bénéficiaires, la mobilisation de l’épargne et les actions de sensibilisation. Elle est appuyée par l’ONG sénégalaise urbaSen pour les activités de terrain via notamment la formation des artisans, le suivi des chantiers, la régularisation foncière ainsi que le suivi du fonds. L’association urbaMonde sera en charge de la production de cartographie par drone et du développement d’innovations en matière de technologies de l’information et de la communication (TIC) et nourrira le processus d’innovation et de capitalisation. Le Gret, chef de file, assurera la coordination générale et animera le processus de capitalisation.

D’une durée de trois ans, ce projet permettra aussi de tester et de capitaliser un ensemble d’innovations qui alimenteront la réflexion autour de la gestion des inondations et de la place des habitants dans les grandes villes africaines.

En savoir plus sur l’activité du Gret au Sénégal