Accueil » 3 questions à Jocelyne Delarue, directrice de Gevalor
Publié le 14/05/2019

3 questions à Jocelyne Delarue, directrice de Gevalor

Jocelyne Delarue, directrice de Gevalor.

Ingénieure agronome, Jocelyne Delarue a travaillé pour l‘Agence française de développement, avant de prendre la direction en 2011 de Gevalor. A l’occasion du rapprochement engagé entre le Gret et cette association spécialisée dans la valorisation des déchets, elle revient sur les réalisations les plus marquantes de Gevalor et sur la poursuite et l’intégration de ses projets au sein du Gret.

Quels sont les principales réalisations de Gevalor depuis sa création ?

Depuis 2004, Gevalor a accompagné des projets d’économie circulaire dans des grandes villes d’Afrique : Antananarivo, Antsirabé et Mahajanga à Madagascar, Lomé au Togo, Dschang au Cameroun, Bouaké en Côte d’Ivoire, Parakou et Abomey Calavi au Bénin, Kaolack au Sénégal… À travers ces interventions, Gevalor a ainsi pu montrer l’intérêt de la valorisation des déchets, à la fois pour réduire les coûts de collecte et d’enfouissement, mais aussi pour créer de l’emploi (plus de 150 emplois créés au total) et lutter contre le changement climatique.

Ces actions ont été mises en place avec des partenaires locaux – PME ou organisations de la société civile – qui en se développant sont devenues des références dans leur pays. On peut ainsi citer Madacompost, entreprise sociale et solidaire qui produit du compost, des combustibles verts et des pavés à base de plastique recyclé, et qui se diversifie actuellement avec la gestion d’une station d’épuration et le développement de services de collecte des déchets. Un autre exemple peut être mis en exergue, du côté du Togo, avec Enpro, opérateur de pré-collecte des déchets et de recyclage à Lomé, qui gère dorénavant aussi une déchetterie pour le compte de la commune.

De ce fait, Gevalor a favorisé les échanges d’expérience et de connaissances en créant avec dix autres partenaires le réseau international « Plateforme Re-Sources ». Ce réseau a produit des documents de référence sur la gestion des déchets dans les pays en développement qui sont accessibles à tous. Il propose également des formations particulièrement adaptées pour les agents techniques des villes secondaires.

Quel place occupe aujourd’hui la gestion des déchets dans l’agenda de l’aide au développement?

La gestion des déchets est un défi majeur dans les grandes villes des pays en développement, où les municipalités doivent faire face à des quantités croissantes de déchets, avec des moyens financiers limités. La Banque mondiale et le programme des Nations unies pour l’environnement (PNUE) parlent tous deux d’une catastrophe à venir. La situation est de nos jours alarmante, avec une hausse de plus de 70 % des déchets municipaux en quinze ans (selon What a Waste) à l’échelle mondiale. Une situation qui interpelle et incite à intervenir de manière urgente, en particulier dans les villes du Sud.

Les effets négatifs de cette conjoncture sont multiples : hausse des émissions de gaz à effet de serre (12 % des émissions mondiales de méthane), des émissions de particules et de polluants organiques, contamination des sols et des nappes phréatiques, incidence et transmission de maladies respiratoires et digestives…

Toutefois, dans le même temps, il s’agit également, pour les pays en développement, d’un secteur d’emploi non négligeable (15 millions de travailleurs dans le secteur informel du recyclage). De plus, les déchets peuvent être une ressource potentielle importante en matériaux et en énergie. Une caractéristique qui reste à ce jour insuffisamment valorisée, les pratiques restant le plus souvent limitées aux matériaux les plus directement rentables.

Début avril, Gevalor a transféré ses projets en cours au Gret et ses ingénieurs ont intégré  l’ONG. Que propose la nouvelle équipe issue de ce rapprochement en matière de gestion des déchets ?

Gevalor et le Gret ont choisi de mettre en commun leurs compétences et leurs projets dans le domaine de la gestion et de la valorisation des déchets en opérant un rapprochement de leurs équipes. Grâce à la complémentarité des géographies d’interventions et des savoir-faire (approche axée service pour le Gret ; et approche entrepreneuriat et valorisation pour Gevalor), c’est un portefeuille commun d’une douzaine de projets qui sera dorénavant opéré sous la responsabilité du Gret. Ce rapprochement permettra d’offrir aux collectivités du Sud et aux organisations de la société civile partenaires une expertise renforcée sur cette thématique dont l’importance est de plus en plus reconnue.

Consulter le page : Eau potable, assainissement, déchets du Gret
Consulter le site web de Gevalor