Accueil » Ismak Ado Crophe Beassou, maire de Sainte-Marie (Madagascar)
Publié le 26/06/2019

Ismak Ado Crophe Beassou, maire de Sainte-Marie (Madagascar)

Depuis 2015, le Gret œuvre pour la protection du littoral sur l’Île Sainte-Marie à Madagascar. Ismak Ado Crophe Beassou, maire de la commune urbaine de Sainte-Marie, nous présente les principaux enjeux liés à la préservation de l’environnement et au développement sur l’île éponyme.

Comment qualifier l’état de l’environnement sur l’Île Sainte-Marie ?

C’est un environnement qui est fragile et qui subit de plus en plus de pressions. La situation n’est cependant pas catastrophique. En effet, les forêts, les coraux, la vie aquatique sont relativement préservés. Toutefois, même si ces ressources naturelles existent, elles n’en demeurent pas moins menacées. Par exemple, si l’on parle de l’écosystème marin, la pêche locale – et je ne parle pas de pêche industrielle –, commence à marquer l’environnement de son empreinte, en détériorant notamment les coraux. De même, l’exploitation de bois à des fins de construction d’habitations et l’utilisation de bois de chauffe pour cuisiner commencent à menacer les forêts. Il faut cependant se réjouir que nous ne connaissions pas, du moins pour l’instant, d’exploitation des ressources naturelles à l’échelle industrielle. Néanmoins, rien qu’au niveau local, on observe une augmentation des pressions sur l’environnement.

Quelles sont les principales réalisations du Gret à Sainte-Marie ?

Le Gret accompagne et réalise des pratiques qui vont dans le sens du développement durable. On peut dire que le Gret, sur l’Île Sainte-Marie, joue un rôle d’accompagnateur.

Ces réalisations sont le fruit d’un travail commun avec la plateforme de concertation et d’appui au développement durable (PCADDISM), la commune, l’ensemble des autorités administratives et les ONG d’appui au développement. Elles s’orientent vers notre objectif global, qui est de mettre en place un développement stratégique et durable. Ce que nous souhaitons concrètement, c’est faire de Sainte-Marie une île touristique tout en impulsant dans le même temps le développement de la population, notamment par le biais de l’économie circulaire. Je suis optimiste quant à la réalisation de ces objectifs.

Comment le Gret inclut-il la population locale dans la mise en œuvre de ses projets ?

Sur l’Île Sainte-Marie, le Gret travaille directement avec la population et en constante collaboration avec les autorités. Le Gret inclut les populations locales dans les projets qu’il mène, notamment par le biais de ses techniciens, de ses intervenants qui vivent et collaborent directement avec la population, et même avec les communautés les plus isolées. Ce travail conjoint vise à trouver des solutions pour le développement des communautés locales et la préservation pérenne et durable de l’environnement de l’Île Sainte-Marie.

Lire l’article « Bâtir des communs au service de la biodiversité et du développement »
Plus d’informations sur les activités du Gret à Madagascar