Accueil » Trois études pour améliorer l’assainissement à Dakar
Publié le 10/12/2019

Trois études pour améliorer l’assainissement à Dakar

Face à l’insalubrité grandissante dans une agglomération dakaroise en constante urbanisation, le président sénégalais Macky Sall a récemment rappelé la nécessité d’agir contre ce phénomène, allant même jusqu’à faire de l’assainissement et du respect des espaces publics une priorité nationale. C’est dans ce contexte que le Gret et ses partenaires ont récemment lancé plusieurs études sur l’assainissement à Dakar et sa banlieue…

 

Une étude pour réhabiliter le bassin de la zone de captage

Le bassin de la zone de captage, dans la commune de Grand Yoff, s’étend sur une superficie de 7,7 hectares sur le territoire de la ville de Dakar. Il recueille les eaux pluviales de plusieurs communes alentour, mais également d’importants volumes d’eaux usées parasites issues de branchements clandestins vers les canaux de drainage. De nombreux riverains rejettent leurs déchets ménagers dans le bassin, mais aussi des lubrifiants issus des ateliers mécaniques informels ou des carcasses d’animaux.

Aussi la ville de Dakar et son partenaire, l’agence de coopération internationale allemande pour le développement (GIZ), ont commandité une étude pour la réhabilitation du bassin, financée par la Facilité de financement pour les villes (Cities Finance Facility – CFF).

L’étude, conduite par Sepia Conseils et le Gret de juillet à septembre 2019, propose plusieurs scénarios de réhabilitation du bassin : des mesures préventives pour le protéger des mauvais usages, un schéma institutionnel de gestion, ainsi que des orientations pour un aménagement paysager de ses abords. Elle a été restituée au mois d’octobre auprès des différentes parties prenantes à Dakar et préfigure un projet d’envergure, qui devrait démarrer par des études techniques détaillées durant l’année 2020.

Une étude de marché et de rentabilité des édicules publics

Le Gret a conduit en août 2019 une étude de marché et de rentabilité commandée par Oxfam sur les édicules publics dans l’agglomération dakaroise. Cette étude a été réalisée dans le cadre du volet “assainissement autonome dans les zones inondables” du Programme de structuration du marché des boues de vidange (PSMBV), coordonné par l’Office national de l’assainissement du Sénégal (ONAS).

L’étude conclut qu’en respectant certaines conditions de bonne mise en œuvre, cette activité peut être rentable pour des opérateurs privés tout en permettant d’offrir des services de qualité à des tarifs adaptés aux moyens des différents usagers – même les plus défavorisés –, tout en bénéficiant d’une meilleure prise en compte des besoins spécifiques liés au genre et au handicap.

Plusieurs modèles institutionnels, économiques, et de gestion ont ainsi été proposé : . Un outil de simulation des différentes options de plans d’affaires est proposé ainsi que des modèles de contrats, de gestion financière et de contrôle de l’exploitation.

Une étude de faisabilité du projet d’assainissement autonome de Dakar

En matière de gestion des eaux usées domestiques, les filières d’assainissement autonome et de gestion des boues de vidange sont considérées comme les mieux adaptées aux contextes urbains encore peu consolidés, c’est-à-dire où les consommations en eau potable sont peu élevées et où le sol permet une part d’infiltration et de traitement de la partie liquide des rejets. La condition étant de proposer un encadrement et une régulation efficaces afin de veiller au respect des normes environnementales et sanitaires.

C’est ainsi que le Sénégal a développé depuis 2012, à travers le Programme de structuration du marché des boues de vidange (PSMBV), une expérience d’appui au secteur privé de l’assainissement autonome et de la gestion des boues de vidanges et s’est doté de documents de stratégie comme le Programme national de développement durable de l’assainissement autonome du Sénégal (PNDDAA).

C’est dans ce cadre que l’ONAS et ses partenaires de l’Agence française de développement (AFD) et de la Fondation Bill et Melinda Gates ont confié conjointement au Gret et à Hystra l’étude de faisabilité du futur projet d’assainissement autonome de la région de Dakar (PAAD).

L’objectif de cette étude, démarrée au mois d’août, est de bénéficier d’une meilleure connaissance et compréhension de la demande et de l’offre de services d’assainissement dans l’agglomération dakaroise, ce qui permettra de cibler les communes d’intervention du projet, de définir les activités en fonction des besoins actuels et futurs, ainsi que de proposer des modalités d’intervention adéquates.

En savoir plus sur nos activités  au Sénégal

Découvrir nos projets en lien avec l’assainissement