Accueil » Communs et gouvernances partagées – Un dialogue renforcé en Haïti
Publié le 27/02/2020

Communs et gouvernances partagées – Un dialogue renforcé en Haïti

Suite à la signature d’une Convention programme établie avec l’Agence française de développement (AFD) en 2019, le Gret a engagé une réflexion sur l’approche par les communs dans une douzaine de ses projets. Nous vous présenterons tout au long de l’année ces différents projets, portant sur une variété de thématiques. Aujourd’hui : le projet Pascal-DT, en Haïti.

Depuis 2017, le Gret mène un projet d’appui à la société civile et à l’autorité communale locale pour le développement de la commune de Turgeau, la plus peuplée de Port-au-Prince, en Haïti. Financé par l’Union européenne et l’AFD, ce projet vise à renforcer le dialogue et la coopération entre ces entités dans le but de favoriser le développement local et inclusif de la section communale. En amont des aménagements réalisés dans les quartiers, un important travail de planification territoriale participative a été réalisé, donnant naissance au Plan de Développement de la Section Communale (PDSC) de Turgeau. Comme l’explique Sherley Olivier, coordinatrice du conseil d’administration de la section communale (Casec) de Turgeau, « les notables, représentant·e·s des organisations de la société civile (OSC), autorités locales et représentant·e·s des institutions étatiques se sont réuni·e·s pour échanger sur les forces et faiblesses de leur territoire et discuter des enjeux de la section communale. Cette implication des habitant·e·s est très importante car elle permet de mieux recenser l’existant, mais aussi d’identifier les problèmes auxquels la communauté fait face quotidiennement et les priorités en termes de développement et d’aménagement du territoire. »

Dans le cadre de la Convention communs, une méthode et des outils sont développés pour permettre de façonner des dispositifs de gouvernance partagée, inclusifs, équitables et évolutifs. Ainsi, la création d’espaces de dialogue, à travers notamment la formation des OSC et des autorités au développement local et à la bonne gouvernance, ouvre la porte à des relations plus horizontales entre les différents acteurs, et permet une meilleure conception des projets, une meilleure gestion des espaces, mais aussi d’anticiper et de limiter de potentiels conflits de pratique et d’usage. Le partage entre les OSC et le Casec ouvre par ailleurs la possibilité aux associations de quartiers de proposer, sélectionner et mettre en œuvre environ 35 microprojets (dont 10 portés par des associations de femmes), financés via un fonds d’appui, au bénéfice des populations vulnérables.

 

Lire l’article détaillant la Convention programme

En savoir plus sur le projet Pascal-DT

Lire l’interview de Sherley Olivier

En savoir plus sur les activités du Gret en Haïti

 

Le projet Pascal DT est mis en œuvre grâce au soutien financier de l’Union européenne (UE) et de l’Agence française de développement (AFD). Le contenu de cet article relève de la seule responsabilité du Gret et ne reflète pas nécessairement les opinions de l’UE et de l’AFD.