Accueil » Thitsar Ooyin : de petites graines qui poussent dans le « Jardin de la Loyauté »
Publié le 27/02/2020

Thitsar Ooyin : de petites graines qui poussent dans le « Jardin de la Loyauté »

Présent au Myanmar depuis 1995, le Gret a réussi avec succès la transformation de deux projets de microfinance en une entreprise sociale birmane : Thitsar Ooyin Company Limited. Suite à cette transformation, le rôle du Gret a évolué d’une gestion directe de projets vers une assistance technique plus ciblée répondant aux besoins de cette institution de microfinance (IMF), tels que le renforcement de la gouvernance, l’accès au refinancement sous forme de dette ou l’appui à l’élaboration de la vision stratégique à long terme.

 Thitsar Ooyin, qui signifie « Jardin de la Loyauté » en birman, est née de deux projets initialement appuyés par le Gret, ces deux projets ayant des histoires et des environnements (géographiques, économiques et sociaux) très différents.

En premier lieu, dès 1995, le Gret a appuyé l’émergence de l’IMF Chin à l’ouest du Myanmar – dans l’Etat du Chin, qui se caractérise par une topographie montagneuse (Hakha, le siège de l’organisation se situant à 1 800 m d’altitude), une faible densité de population, un fort isolement et des infrastructures peu développées. Fin 2017, après 22 ans d’existence, l’IMF Chin finançait 10 000 ménages dans 150 villages au travers de son réseau de cinq agences.

En parallèle, le Gret a initié en 2014 le développement d’une nouvelle institution de microfinance dans la zone sèche (ou Dry Zone), caractérisée par des conditions climatiques difficiles (alternance de sècheresses et de fortes pluies de mousson) entraînant une forte vulnérabilité des ménages. Basée sur la méthodologie éprouvée de l’IMF Chin, l’IMF Dry Zone, avec ses trois agences, fournissait fin 2017 des prêts à 11 000 ménages dans 180 villages.

Renforcement et diversification de Thitsar Ooyin

Créée officiellement en janvier 2018, Thitsar Ooyin disposait fin 2019 de 12 agences fournissant des prêts à 31 000 ménages dans 400 villages. Cette forte expansion est le résultat d’efforts conséquents pour renforcer les systèmes de gestion de la société, notamment par la mise en place d’un système d’information et de gestion. L’institution a maintenu son ciblage rural en finançant principalement les secteurs de l’agriculture et de l’élevage qui représentent plus de 80 % de son encours. A noter aussi que les femmes sont largement majoritaires puisqu’elles représentent 80 % des personnes qui souscrivent un prêt. En 2018, afin de répondre aux évolutions économiques et aux besoins financiers des clients, Thitsar Ooyin a diversifié son offre de produits financiers en introduisant un prêt saisonnier destiné à financer l’agriculture et un prêt à montant plus élevé pour appuyer les investissements à plus long terme. Parallèlement, l’IMF Dry Zone a diversifié son offre en lançant le prêt individuel et a initié un processus d’adaptation de ses produits aux besoins des populations avec l’appui d’une équipe d’experts agricoles.

Afin de renforcer sa mission sociale et d’améliorer son pilotage, Thitsar Ooyin s’est engagée à développer une stratégie de gestion de la performance sociale. Pour ce faire, l’IMF a mobilisé l’expertise de Cerise, organisation française spécialisée dans la gestion des performances sociales, pour former et appuyer les équipes ainsi que le conseil d’administration à élaborer la stratégie sociale de Thitsar Ooyin et un plan d’action pluriannuel. L’institution s’est notamment engagée à poursuivre le suivi du taux de pauvreté de ses clients à l’aide du Poverty Probability Index (PPI), se présentant comme un ensemble de 10 questions adaptées au contexte local et posées à ses clients. Fin 2018, plus de 80 % des ménages interrogés vivaient en dessous du seuil de pauvreté international établi à 2,50 dollars américains de revenus par jour et par personne. Un nouveau questionnaire, mis à jour en 2019, permettra de s’assurer que Thitsar Ooyin poursuit bien sa mission sociale de soutien aux ménages pauvres et vulnérables.

Des soutiens variés pour garantir la pérennité du service

Depuis 2018, des partenaires financiers de plus en plus nombreux font confiance à Thitsar Ooyin pour accompagner son développement. Ainsi, l’institution a contracté des prêts (tous en monnaie locale) auprès d’établissements publics et privés tels que le Fonds d’équipement des Nations unies (UNCDF), la Société néerlandaise de financement du développement (FMO), Cordaid, Rabobank Foundation ou Netri Foundation. Des négociations sont en cours avec de nouveaux partenaires pour financer l’institution sur la période 2019-2023.

Parallèlement, le consortium de bailleurs Livelihoods and Food Security Trust Fund (LIFT) a renouvelé son partenariat en accordant une nouvelle subvention sur 30 mois pour financer l’ouverture de nouvelles agences et poursuivre l’assistance technique visant à professionnaliser l’institution.

 

En tant qu’actionnaire majoritaire, le Gret continue d’apporter son soutien à Thitsar Ooyin à travers une présence active au sein de son conseil d’administration et des appuis ciblés sur les besoins de l’institution.

Suivre les activités du Gret sur le thème de la microfinance

Suivre les activités du Gret au Myanmar