Accueil » Dans la peau d’un opérateur de pré-collecte
Publié le 28/05/2020

Dans la peau d’un opérateur de pré-collecte

Alors que la gestion et le traitement des déchets est une question capitale d’un point de vue écologique et sanitaire, sa mise en place est souvent défectueuse au sein des métropoles africaines. Suite à un projet mené au Congo entre 2014 et 2019, le Gret lance aujourd’hui un webdocumentaire retraçant l’accompagnement d’acteurs informels de la collecte des déchets vers leur autonomisation et l’institutionnalisation de leur activité. A travers cet outil, glissez-vous dans la peau d’un opérateur de pré-collecte et découvrez son quotidien, de son domicile aux rues de Brazzaville.

 

De 2014 à 2019, dans le cadre du projet d’appui aux filières de pré-collecte des déchets à Brazzaville (Filipa)*, le Gret a accompagné près de 300 opérateurs de pré-collecte (OPC) pour qu’ils puissent bénéficier d’une reconnaissance officielle auprès des autorités locales. En effet, à Brazzaville, comme dans la plupart des métropoles africaines, la pré-collecte des déchets est réalisée par des opérateurs de pré-collecte informels, qui ne sont pas reconnus par les autorités locales, travaillent dans des conditions très précaires (absence de matériel, d’équipements de protection, de vaccination, de couverture sociale, etc.) et sont très peu structurés entre eux. Ils vivent généralement une très forte marginalisation et font l’objet de rejet et de méfiance de la part de la population. Néanmoins, ils offrent un service vital à près d’un quart des habitants de Brazzaville, notamment auprès des populations vivant dans les quartiers reculés et n’ayant pas accès aux bacs à apport volontaire des déchets placés le long des voies goudronnées par la société de collecte des déchets.

 

Reconnaissance institutionnelle et structuration d’une branche professionnelle

Le projet Filipa a ainsi permis la mise en place d’un dispositif d’autorisations d’exercer la pré-collecte des déchets par les mairies d’arrondissement, permettant aux opérateurs de pré-collecte de se faire connaître et d’être reconnus dans les quartiers et vis-à-vis de la mairie, de la police et des habitant·e·s, mais aussi le renforcement des capacités des opérateurs à travers des formations (sur les risques sanitaires, le marketing, la gestion de l’épargne, etc.) et un accompagnement/coaching dans leurs activités quotidiennes. De plus, la mise en place d’un fonds d’équipements, constitué de plusieurs lots de moto-bennes, de chariots, de tenues, d’accompagnement à la vaccination, ainsi que le don de plus de 250 équipements de protection individuels a permis d’améliorer les conditions de travail et de vie des opérateurs.

Parallèlement, la régulation de leur activité leur a permis de se structurer à travers la création d’une association rassemblant à ce jour plus de 120 membres : la Lipob, ou Lisanga Pona Bopeto Ya Brazzaville. Pour Rock Koumbeba, président de l’association, cette structuration permet de « mieux défendre les intérêts des opérateurs de pré-collecte vis-à-vis des autorités de la ville et d’accompagner les OPC dans les démarches d’obtention des autorisations, ainsi que dans l’organisation des campagnes de marketing du service dans les quartiers afin d’augmenter le nombre des clients ». A ce titre, les opérateurs de pré-collecte se retrouvent au cœur du débat et des prises de décisions concernant leur métier, renforçant ainsi leur reconnaissance par les autorités locales.

 

En immersion avec les OPC

Afin de valoriser le métier d’opérateur de pré-collecte et de renforcer leur reconnaissance par les acteurs extérieurs, un webdocumentaire a été réalisé, retraçant l’historique du projet et le travail quotidien des OPC.

Intitulé Dans la peau d’un OPC, ce webdocumentaire, financé par le Gret sur ses fonds de recherche, est composé de plusieurs parties qui présentent d’une part le métier d’opérateur de pré-collecte à Brazzaville, via des vidéos de leur quotidien, du départ de leur domicile à leur circulation dans la ville, leurs demandes d’autorisation, le dépôt des déchets, la gestion des abonnés et leur activités de formation. Cet outil retrace également l’historique du projet Filipa, ses grandes étapes, ainsi que la méthodologie utilisée, incluant notamment plusieurs documents produits dans le cadre du projet : cahier sur les acteurs informels, guide de procédure, etc.

Enfin, une carte de Brazzaville apporte une vue d’ensemble des lieux clés de la ville ainsi que des emplacements où ont été tournées les vidéos, tandis qu’une galerie photos présente les opérateurs de pré-collecte dans leur quotidien.

Nous vous souhaitons une bonne visite dans la peau d’un OPC à Brazza !

 

* Le projet Filipa a été mené en collaboration avec le ministère de l’Aménagement du territoire et de la Délégation aux grands travaux et la mairie de Brazzaville, grâce à un financement de l’Agence française de développement (AFD).

 

Découvrir le webdocumentaire sur opc-brazza.org

En savoir plus sur le projet Filipa

Visionner le spot vidéo de promotion du service de ramassage des déchets

Lire l’interview complète de Rock Koubemba, président de la Lipob

Lire l’étude Accompagner les acteurs informels des déchets vers une reconnaissance sociale et professionnelle

En savoir plus sur les activités du Gret au Congo