Accueil » L’alphabétisation articulée aux métiers, un enjeu majeur de la formation professionnelle par apprentissage au Sénégal
Publié le 30/09/2020

L’alphabétisation articulée aux métiers, un enjeu majeur de la formation professionnelle par apprentissage au Sénégal

Mené dans les régions de Kolda et de Sédhiou au Sénégal, et financé grâce au soutien de l’Union européenne et de LuxDev, le projet Qualification professionnelle pour l’emploi des jeunes (QualEmploi) accompagne depuis 2017 des jeunes vulnérables et leurs maîtres artisans dans un processus de formation professionnelle par apprentissage appliquée aux métiers para-agricoles. En 2020, un parcours de formation à l’alphabétisation s’est ajouté à ce processus, permettant un renforcement et une standardisation de l’approche en impliquant les différentes parties : formateur·rice·s, maîtres artisans, jeunes apprenti·e·s.

 

Mis en œuvre par un consortium composé du Gret, d’Enda Graf Sahel et de Fodde, le projet QualEmploi accompagne la formation et la certification de 600 jeunes vulnérables dans les métiers para-agricoles. Pour ce faire, le projet soutient le renforcement pédagogique, technique et technologique de 120 maîtres artisans et la consolidation d’un dispositif d’apprentissage de type dual, orienté vers les métiers de l’irrigation, du photovoltaïque, de la fabrication d’outillages et de machines agricoles, de conduite et maintenance d’engins agricoles et de transformation des céréales, fruits, légumes et légumineuses.

Déroulement d’une formation en situation

 

Une innovation dans l‘approche formative

L’option d’une formation professionnelle par apprentissage de type dual, déjà innovante en soi dans le contexte de la formation professionnelle au Sénégal, s’est accompagnée de l’introduction d’une démarche d’alphabétisation articulée aux métiers. Au binôme classique de formation, constitué du maître artisan et du formateur issu des centres de formation professionnelle, s’est ainsi ajouté un maître alphabétiseur. Dans le souci de renforcer pédagogiquement ce trinôme, leurs membres ont bénéficié, avec l’appui du Fonds de financement de la formation professionnelle technique (3FPT) et de la Chambre des métiers de Kolda, d’une formation spécifique en alphabétisation.

Selon une formatrice alphabétisatrice en Conduite et Maintenance des engins agricoles, « une telle formation est inédite car elle constitue une solution aux problèmes de l’alphabétisation elle-même. En tant que formateur, si on a eu la chance de participer à beaucoup de programmes, aucun ne nous a si profondément impliqués dans le processus, notamment par l’élaboration d’une fiche pédagogique concertée (permettant la préparation à l’avance des apprentissages). Cette formation nous permettra ainsi de renforcer nos compétences au-delà même de l’alphabétisation. »

Témoignage d’une alphabétisatrice en CMEA

 

Développement d’outils pédagogiques standardisés

La première formation de ce type, tenue à Kolda début septembre, a permis de redéfinir la place de l’alphabétisation dans le dispositif de formation, de renforcer le trinôme de formateurs à travers une méthode didactique d’alphabétisation intégrée et articulée au métier, de stabiliser une fiche pédagogique, ainsi que de produire des fiches lexicales en langue Pulaar, reprenant les principaux concepts pédagogiques et techniques liés aux métiers.

Articulant formation en salle et expérimentation dans les ateliers, le renforcement de capacités en alphabétisation intégrée a été très apprécié par les participants, ainsi que les instances de la formation professionnelle au Sénégal. Assane Gueye, président de la Chambre des métiers, ajoute ainsi : « Au regard des difficultés qui assaillent l’artisanat, ce genre de formation constitue quelque chose de salutaire. Elle peut permettre de créer des espaces de formation formalisés avec des procédures d’apprentissage standardisées. De même, renforcer les maîtres artisans en langue nationale garantit une plus grande professionnalisation du secteur de l’artisanat. »

Témoignage du Président de la Chambre des métiers

La première étape de cette formation d’alphabétisation articulée aux métiers est maintenant enclenchée. Bénéficiant d’outils pédagogiques co-construits, et de l’implication de la filière de formation professionnelle au Sénégal, les membres des équipes encadrantes pourront désormais apporter leur expérience aux jeunes apprenti·e·s, afin d’améliorer durablement la qualité des formations et de l’accès à l’emploi au Sénégal.

 

En savoir plus sur le projet QualEmploi

En savoir plus sur les activités du Gret au Sénégal

 

Ce projet a été élaborée avec l’aide de l’Union européenne et de LuxDev. Le contenu de cet article relève de la seule responsabilité du Gret et ne peut aucunement être considéré comme reflétant le point de vue de ses partenaires financiers.