Accueil » De l’eau potable et une aide alimentaire d’urgence pour les communautés du sud de Madagascar en proie au « Kéré »
Publié le 23/10/2020

De l’eau potable et une aide alimentaire d’urgence pour les communautés du sud de Madagascar en proie au « Kéré »

Suite à la sécheresse qui sévit actuellement dans le Grand Sud de Madagascar, l’Association Kéré et le Gret ont lancé l’Opération Kéré 2020 afin de collecter des fonds et ainsi venir en aide aux populations malgaches. 10 jours après le démarrage de cette initiative a eu lieu la première distribution de vivres et d’eau potable dans les communes de Antaritarika et Nikoly (district de Tsihombe).

Les habitant·e·s du Grand Sud de Madagascar, en particulier la région Androy, sont à nouveau menacé·e·s par le « Kéré”, la famine en malgache. Le Gret, qui intervient dans cette région depuis bientôt 20 ans, s’est associé avec l’Association Kéré pour apporter au plus vite de l’eau potable et une aide alimentaire aux populations les plus durement touchées. Déjà 108 familles et plus de 200 enfants dans les deux communes d’Antaritarika et de Nikol ont ainsi pu bénéficier les 22 et 23 octobre du formidable élan de solidarité déclenché grâce à l’Opération Kéré.

Distribution d’eau et de nourriture le 23 octobre

Au total, les équipes du Gret se mobilisent pour fournir des céréales et des légumineuses à 6 000 personnes, ainsi que des farines infantiles en complément du lait maternel « Koba Aina », produites localement par l’entreprise sociale Nutri’zaza. Elles s’organisent également pour permettre un accès régulier en eau potable à 12 000 personnes, grâce à la réhabilitation et à l’approvisionnement en eau de 10 citernes.

L’Association Kéré et le Gret ont déjà collaboré dans le cadre de la première Opération Kéré, lancée par la chaîne de télévision Antenne Réunion en 2007. À l’époque, 400 000 € avaient été récoltés grâce à la générosité des Réunionnais·e·s pour faire face à une grave crise alimentaire liée à la sécheresse dans le Sud de Madagascar. Cette somme avait permis la construction de 64 citernes (toujours fonctionnelles aujourd’hui) permettant de collecter l’eau de pluie dans les écoles, de 2 bassins d’eaux pluviales et la réhabilitation de 11 autres bassins. Plus de 50 000 personnes, dont 24 000 enfants, avaient ainsi eu accès à de l’eau potable grâce aux citernes de « Kéré ».

Certaines citernes de l’Opération Kéré de 2006 ont été réalimentées en eau et servent aujourd’hui de point de distribution.

Si ces solutions se sont avérées efficaces, il est aussi essentiel de mettre en place des solutions durables pour rendre les communautés rurales plus résilientes face aux périodes de sécheresse aiguë et aux pénuries alimentaires récurrentes accentuées par le changement climatique. Certaines pistes sont déjà identifiées. Ainsi, depuis 2005, de nombreuses initiatives agroécologiques ont été testées avec les populations locales : promotion de cultures alimentaires tolérantes à la sécheresse, mise à disposition de semences améliorées, lutte contre l’érosion éolienne, intégration de l’agriculture et de l’élevage, etc.

Suivre les dernières actualités du terrain

Lire le Communiqué de presse complet