Accueil » Opération Kéré à Madagascar – Chaque goutte d’eau est un trésor
Publié le 19/10/2020

Opération Kéré à Madagascar – Chaque goutte d’eau est un trésor

Les habitant.e.s du Grand Sud de Madagascar, en particulier la région Androy, sont à nouveau menacé.e.s par la famine. Dans cette région touchée par des périodes de sécheresse aiguë et des pénuries alimentaires récurrentes accentuées par le changement climatique, il est plus que jamais nécessaire de renforcer la résilience des communautés rurales.

« Cette année, la crise n’est pas plus forte que celle de 2016 mais elle est grave, explique Claire Kaboré, représentante du Gret à Madagascar. Des ménages n’ont actuellement plus de réserves d’alimentation. Ceux qui ont du cheptel le bradent à des prix assez faibles. Et ceux qui n’en ont pas n’ont pas d’autres recours que de vivre de la cueillette, notamment des fruits et du cactus« .

Le Gret est présent dans le Grand Sud depuis une vingtaine d’années et intervient dans plusieurs domaines comme l’agriculture, la nutrition et l’approvisionnement en eau. A travers l’Opération Kéré lancée par la chaîne de télévision Antenne Réunion en 2007, le Gret avait œuvré à la construction de citernes et à la réhabilitation de bassins d’eaux pluviales (impluviums). Plus de 50 000 personnes, dont 24 000 enfants, avaient eu accès à de l’eau potable grâce aux citernes de « Kéré ». Aujourd’hui, ces citernes sont toujours fonctionnelles mais la saison des pluies se fait attendre et les populations sont démunies face à son arrivée tardive.

Sensibilisation des paysans au champ pour la plantation de pois d’Angole. (Dominique Violas/Gret)

 

Si ces solutions se sont avérées efficaces, le Gret rappelle cependant l’importance de mettre en place des solutions durables pour rendre cette région semi-aride plus résiliente face au changement climatique. Ainsi, depuis 2005, de nombreuses initiatives agroécologiques ont été testées avec les populations locales (promotion de cultures alimentaires tolérantes à la sécheresse, mise à disposition de semences améliorées, lutte contre l’érosion éolienne et l’érosion pluviale, intégration de l’agriculture et de l’élevage, etc.). Notre partenaire local, le Centre technique agro-écologique du Sud (CTAS), accompagne actuellement le développement de « blocs agroécologiques » qui couvrent à ce jour plus de 4 400 hectares dans la zone littorale de l’Androy, répartis en 22 sites. Ces blocs agroécologiques, aménagés autour du pois d’Angole (une légumineuse arbustive) et présentant une grande diversité de plantes utiles, contribuent à l’alimentation des ménagesfournissent du bois de chauffe dans cette région déforestée, protègent les cultures annuelles contre les vents secs dominants, restaurent la fertilité des sols dégradés, augmentent l’infiltration de l’eau de pluies dans le sol – ce qui garantit une meilleure croissance des cultures -,  et enfin favorisent l’alimentation du bétail.

 

En parallèle, une nouvelle Opération Kéré a été lancée pour répondre aux besoins les plus urgents des populations. L’association Kéré lance ainsi un appel aux dons et travaillera en partenariat avec le Gret pour mener les activités.

Voir l’interview complète de la représentante du Gret Madagascar et le reportage vidéo sur l’action du Gret.

Lire la capitalisation sur l’amélioration de la sécurité alimentaire et l’augmentation des revenus agricoles (projet ASARA)

Voir la vidéo du CTAS sur l’agroécologie dans le sud de Madagascar