Accueil » Lancement du dispositif d’accompagnement des Pépinières urbaines
Publié le 04/11/2020

Lancement du dispositif d’accompagnement des Pépinières urbaines

Les Pépinières urbaines sont nées d’une réflexion portée par l’Agence française de développement (AFD) autour de l’évolution de la fabrique de la ville vers des modes plus participatifs, inclusifs et agiles. Véritables laboratoires d’initiatives citoyennes, les Pépinières urbaines proposent d’accompagner les acteurs de la ville (pouvoirs publics, usager·e·s, organisations de la société civile, acteur·rice·s de l’économie locale, expert·e·s, etc.) dans la co-conception et la co-construction de micro-projets d’équipement ou d’aménagement de l’espace public, en lien avec un ou plusieurs projets urbains structurants. 

 

Il existe aujourd’hui quatre projets de Pépinières urbaines : à Ouagadougou (Burkina Faso), Abidjan (Côte d’Ivoire), Dakar (Sénégal), et dans plusieurs villes de Tunisie. Pour accompagner et capitaliser autour de ces expériences, dont les premiers résultats sont encourageants, l’AFD a souhaité initier, en 2020, un dispositif d’accompagnement consolidé de la démarche des Pépinières, dont le lancement a été organisé en visio-conférence le 6 octobre dernier avec le groupement d’animation des Pépinières. Ce dispositif d’accompagnement est composé de trois volets :

  • un programme d’animation du réseau des Pépinières urbaines, porté par un groupement associatif dont le Gret est chef de file aux côtés d’UrbaMonde, UrbaSEN et Cabanon Vertical ;
  • un guichet de financement pour le déploiement de nouvelles Pépinières, portées chacune par un « pépiniériste ». En fonction des contextes, il peut s’agir d’un groupement associatif, d’une maîtrise d’ouvrage publique, et/ou d’une assistance à maîtrise d’ouvrage ;
  • un programme de recherche et d’évaluation porté par l’Institut de recherche pour le développement (IRD), afin d’accompagner l’évaluation des projets et du dispositif des Pépinières, et de produire des connaissances autour des notions d’urbanisme participatif et transitoire dans les pays d’intervention de l’AFD.

La journée de lancement s’est tenue en deux temps. Elle a débuté par l’organisation du tout premier Comité de pilotage des Pépinières urbaines, espace de gouvernance dédié aux Pépinières. A cette occasion, la stratégie d’accompagnement et le plan d’action des volets Animation et Recherche ont été présentés et discutés avec les quatre Pépinières existantes afin de pouvoir orienter au mieux, en fonction de leurs besoins et contraintes, les activités qui leur seront proposées au cours des quatre années de mise en œuvre du dispositif.

Ensuite, un groupe de travail ouvert plus largement à des partenaires intéressés par la démarche a été organisé sur la thématique de « l’urbanisme participatif et transitoire : quels apports pour la fabrique urbaine ? ». Cette séquence a réuni plus de 70 participant·e·s, invité·e·s à nourrir et enrichir la démarche des Pépinières de leurs expériences et regards externes. Les Pépinières et leur dispositif d’accompagnement ont ainsi été présentés avant d’ouvrir un dialogue, dans le cadre d’une table ronde suivie d’un échange avec la salle. Raphaël Besson, socio-économiste et directeur de Villes et innovations, Hervé Koné, chef de projet de la Pépinière Ouagadougou, et Redha Califano, chef du service cohésion sociale de la métropole Aix-Marseille ont ainsi pu mettre en lumière leur vision de l’urbanisme participatif et transitoire. A partir de leurs expériences concrètes, les intervenants ont débattu d’enjeux majeurs qui émergent autour de ces nouveaux modes de faire, tels que :

  • les liens entre urbanisme « classique » et transitoire ;
  • le développement de nouveaux outils favorisant une participation citoyenne réelle, nécessaire à la co-construction et à la co-gestion progressive d’une ville résiliente, ouverte, accueillante et coopérative ;
  • la nécessité de réfléchir collectivement au moyen de faire évoluer les politiques publiques à partir de ces expériences ;
  • ainsi que les opportunités et limites de la réplicabilité des concepts et expériences d’urbanisme transitoire et participatif, toujours ancré dans une réalité territoriale spécifique.

 

Cette séquence de réflexion riche de ses concepts, expériences et interrogations a permis de confirmer l’engagement des participant·e·s de poursuivre la réflexion collective autour de l’évolution progressive des pratiques de la fabrique urbaine, afin d’en tirer des enseignements croisés issus des pratiques au Sud comme au Nord.

 

En savoir plus sur :

Voir la vidéo de la table ronde

Voir la vidéo de présentation des différents projets de Pépinières urbaines, du programme d’animation et du volet recherche, diffusée en introduction de la table ronde