Accueil » Passage de relais dans l’aventure entrepreneuriale de Nutri’zaza
Publié le 04/11/2020

Passage de relais dans l’aventure entrepreneuriale de Nutri’zaza

Après sept ans à la tête de l’entreprise sociale malgache Nutri’zaza, Mieja Vola Rakotonarivo a décidé de voguer vers de nouveaux horizons dans le monde associatif, toujours  dans l’intérêt de son pays. Du challenge de la création de l’entreprise au développement de son activité commerciale, en passant par l’accentuation de sa mission sociale, revenons sur ces années riches d’accomplissements, portés par une personnalité engagée.

À Madagascar, alors que plus de la moitié des enfants de moins de deux ans souffrent de malnutrition chronique, trouver des solutions locales efficaces et durables est un véritable challenge. L’une des causes de ce fléau est la qualité insuffisante de l’alimentation des enfants de 6 à 23 mois, qui n’ont souvent pas accès – en complément à l’allaitement maternel – à des aliments de qualité en quantité suffisante, répondant correctement à leurs besoins nutritionnels et à un coût abordable pour leurs parents.

 

Le pari de l’entreprise sociale malgache

C’est en 2013 que l’aventure commence avec le lancement officiel de l’entreprise sociale malgache Nutri’zaza par le Gret, quatre autres actionnaires (Taf, Investisseurs & Partenaires, la Sidi et l’Apem) et l’appui financier de l’Agence française de développement (AFD). La création de Nutri’zaza est ainsi venue pérenniser les activités et les engagements du Gret menés depuis 1994 pour lutter contre la malnutrition infantile à Madagascar, et notamment son programme Nutrimad, mené en partenariat avec l’Institut de recherche pour le développement, l’Université d’Antananarivo, Taf, et plusieurs acteurs institutionnels malgaches.

Mieja Vola Rakotonarivo, qui a suivi le projet dès ses débuts au Gret, a alors été choisie comme directrice générale de Nutri’zaza. De 2013 à 2020, l’entreprise a connu de nombreuses évolutions et une ascension fulgurante sous son impulsion.

 « Il est difficile d’intégrer la direction d’une entreprise quand on vient du monde des ONG. Partir du Gret était un véritable défi, j’y ai fait mes premiers pas dans le monde professionnel et y ai tissé des relations de confiance. Il n’y a pas meilleure formation que d’apprendre “sur le tas”.  […] Aujourd’hui, nous sommes fiers des résultats atteints et de contribuer à la réalisation du Plan national de lutte contre la malnutrition », déclare Mieja Vola Rakotonarivo.

 

 

 

L’entreprise sociale Nutri’zaza

Son mandat ? Garantir l’accessibilité de produits locaux et nutritionnellement efficaces pour prévenir la malnutrition, au coût le plus faible possible, pour en permettre l’accès aux familles à faibles revenus tout en garantissant la pérennité du service.

Sa mission ? Faire produire et distribuer des produits locaux fortifiés respectant les normes internationales et à un prix accessible à toutes et tous, en particulier un aliment de complément au lait maternel : la Koba Aina (« farine de la vie ») ; mais aussi promouvoir les bonnes pratiques d’alimentation et d’hygiène materno-infantile.

Son action ? Commercialiser ces produits locaux fortifiés via le réseau traditionnel des commerces alimentaires, par le réseau institutionnel des organisations menant des projets de nutrition, et par le biais de son réseau innovant – les Hotelin-jazakely, « restaurants pour bébés » installés au cœur des quartiers populaires.

Ses valeurs ? L’équité sociale, l’inclusion, l’innovation et un engagement sans faille.

Ses yeux sur le terrain ? Son réseau d’une centaine d’animatrices qui sillonnent les quartiers précaires de 47 villes et de 27 agents qui visitent les grossistes et les détaillants de produits alimentaires.  

 

« La société a pour objet (…) de servir une cause sociétale qui est la lutte contre la malnutrition, en apportant une solution pour l’alimentation des jeunes enfants et autres groupes vulnérables de la population malgache. » Extrait de l’article 2 des statuts sur l’objet de l’entreprise Nutri’zaza.

« Les actionnaires s’engagent à réinvestir la totalité des bénéfices de l’entreprise dans l’extension du réseau Nutri’zaza ». Article 7 des statuts sur l’investissement des bénéfices.

Nutri’zaza œuvre aujourd’hui avec deux partenaires, Taf et la Chocolaterie Robert, qui se sont fortement engagés à ses côtés afin de participer localement à prévenir la malnutrition en fournissant des produits de qualité accessibles au plus grand nombre.

 

« J’ai travaillé comme agent de santé dans le fokontany, qui a construit l’Hotelin-jazakely. Comme c’était du social, j’étais très intéressée d’y travailler en tant qu’animatrice, gérer l‘Hotelin-jazakely et pouvoir offrir aux enfants de mon quartier une bouillie de qualité bon marché. Ainsi, j’apporte ma part dans cette cause pour les enfants ! Et c’est également ma source de revenus, avec laquelle j’envoie mes enfants à l’école ! », témoigne Tantely, animatrice depuis 6 ans à Antetezanafovoany.

 

 

Grandes batailles

Nutri’zaza démontre aujourd’hui qu’il est possible de concilier impact social en termes de santé publique et rentabilité économique. Il est ainsi possible d’apporter aux populations malgaches une solution durable à la malnutrition via un acteur privé engagé, sans coûter aux finances publiques de l’Etat malgache, ni dépendre dans la durée des bailleurs internationaux.

Afin d’atteindre cet objectif, l’entreprise a dû relever de nombreux défis pour assurer son mandat tout en stabilisant sa viabilité financière : inventer une organisation interne et un management adaptés au changement d’échelle, développer une stratégie marketing et commerciale efficace, mettre en place un dispositif de contrôle qualité solide, assurer les activités sociales de sensibilisation des populations et maintenir son réseau innovant de restaurants pour bébé dans les quartiers précaires. A cela s’ajoute une activité de plaidoyer, nécessaire pour faire reconnaître son statut d’entreprise sociale auprès des autorités malgaches.

« Pour être performante, une entreprise doit être réactive, en continuelle phase avec l’actualité, le marché et les besoins de ses consommateurs… et patiente ! Qu’il s’agisse d’améliorer ses produits, d’en contrôler la qualité ou de développer des nouveautés, Nutri’zaza s’engage à ne diffuser que des produits de haute qualité nutritionnelle et sanitaire à ses clients, qui répondent à des besoins nutritionnels spécifiques, avec d’autant plus d’exigence qu’il s’agit de lutter contre la malnutrition chez les jeunes enfants et les groupes vulnérables », explique Mieja Vola Rakotonarivo.

 

Derrière toute réussite on trouve une personnalité forte, Mieja Vola Rakotonarivo est de celles qui font des batailles un engagement personnel. Avec ses actionnaires et ses partenaires, dont le Gret, elle a su imposer Nutri’zaza comme un acteur incontournable de la scène nationale malgache dans la lutte contre la malnutrition. Le Gret souhaite remercier Mieja Vola Rakotonarivo pour son implication, son engagement et son humanité.

 


Nutri’zaza c’est aujourd’hui :

  • plus de 64 millions de repas fortifiés vendus depuis 2013 ;
  • plus de 600 000 enfants ayant accès à la Koba Aina, dont plus de 13 000 de moins de 5 ans ;
  • plus de 160 emplois locaux créés dont 80 % de femmes ;
  • plus de 8 200 points de vente opérationnels ;
  • plus de 92 vendeuses en porte-à-porte, dont 33 Hotelin-jazakely fonctionnels ;
  • plus de 120 quartiers précaires couverts avec un service de vente de Koba Aina en porte-à-porte dans 47 villes.

Mandresy Randriamiharisoa, le nouveau visage de Nutri’zaza

Fort de 10 ans d’expérience dans le commerce à Madagascar, Mandresy Randriamiharisoa est attiré par le challenge et motivé par la recherche de croissance, aussi bien commerciale qu’humaine. Passionné par le monde de l’entrepreneuriat social, il a une réelle appétence pour l’innovation et la recherche de solutions durables pour améliorer les conditions de vie des Malgaches. De par son action majeure dans le domaine de la santé publique, Nutri’zaza est une entreprise qu’il connaît depuis longtemps et pour laquelle il a décidé de s’investir en mettant ses compétences à profit.

Selon lui, de nombreux défis attendent l’entreprise sur les années à venir : étendre son réseau de vente sur le territoire pour mettre à disposition des produits fortifiés de qualité à plus d’enfants, investir davantage dans la recherche et développement afin de rester compétitif sur le marché (notamment celui des farines infantiles), diversifier sa gamme de produits au bénéfice de nouvelles cibles vulnérables, développer ses actions sociales sur de nouveaux domaines en lien avec les besoins de la population, et faire vivre ses partenariats clés.

Avec l’arrivée de Mandresy Randriamiharisoa en septembre 2020, un nouvel élan est impulsé au sein de Nutri’zaza dans la continuité des actions qui en font sa reconnaissance aujourd’hui.

Retrouvez l’interview de Mandresy Randriamiharisoa

En savoir plus sur :

 

Faits marquants de 2013 à aujourd’hui

2013 2014 2015 2016
Création de l’entreprise sociale en se basant sur un réseau de 34 restaurants pour bébés Hotelin-jazakely (bouillie Koba Aina prête à consommer en porte-à-porte) dans sept villes, avec le soutien de l’AFD.

 

Lancement de la Koba Aina en sachet de 35 g dans le réseau de distribution classique (épiceries, boutiques), produite par Taf.

 

Mise en place du Comité d’éthique et de surveillance sociale de l’entreprise.

 

Amélioration du sachet 35 g afin de prolonger la durée de conservation du produit.

 

Développement du réseau dans les quartiers populaires, développement du salariat pour les animatrices et amélioration de leur protection sociale.

1ère place au Grand prix de la finance solidaire dans la catégorie « Entrepreneuriat  dans  les  pays  en  développement » Finansol/Le Monde.

 

Nutri’zaza approche les 15 millions de louches de bouillies (ou équivalent) vendues depuis sa création.

Formation Lead Campus de l’AFD.

 

Forte croissance des ventes en épiceries.

 

2017 2018 2019 2020
Démarrage du projet de fortification alimentaire pour les populations vulnérables à Madagascar

PFOA en partenariat avec le Gret, avec le financement de l’UE et de la principauté de Monaco.

 

Développement de la gamme Koba Aina avec les arômes fraise et banane.

 

Secrétariat de la plateforme Scaling Up Nutrition (SUN) du secteur privé malgache.

1er prix au Concours du meilleur produit contre la malnutrition des enfants, organisé par le ministère de l’Industrie et du Développement du secteur privé en collaboration avec l’Unicef.

 

Lancement de la Pobary Aina, barre de céréales fortifiée pour les plus de trois ans, produite par la Chocolaterie Robert.

 

Participation à la World Social Marketing Conference à Edimbourg.

 

100e quartier couvert par le service des Hotelin-jazakely.

 

Nutri’zaza dépasse la barre des 50 millions de louches  de bouillies (ou équivalent) vendues depuis sa création.

Amélioration de la formule de la Koba Aina pour couvrir les besoins journaliers en micronutriments des enfants en une prise par jour.

 

Conduite d’une opération exceptionnelle pour soutenir les familles pendant la crise Covid-19 (vente à prix réduit, sensibilisation Covid, distribution de savons, etc.).

 

Changement de directeur général.