Accueil » Thitsar Ooyin : résilience et engagement social face à la crise du Covid-19
Publié le 04/11/2020

Thitsar Ooyin : résilience et engagement social face à la crise du Covid-19

Depuis 1995, le Gret s’engage pour améliorer l’inclusion financière au Myanmar, en accompagnant des projets de microfinance vers leur transformation institutionnelle en entreprise sociale, d’abord dans l’Etat du Chin, puis dans la Région du Sagaing. La pérennisation de ces projets s’est ainsi concrétisée fin 2017, avec le transfert officiel des activités et actifs du Gret vers l’entreprise sociale birmane Thitsar Ooyin Company Limited. Activement engagé dans la gouvernance de l’institution, le Gret continue néanmoins son appui sur les aspects stratégiques, organisationnels et de gestion des risques.

Dès le début de la pandémie de Covid-19, l’institution de microfinance Thitsar Ooyin a démontré son agilité et sa capacité d’adaptation en élaborant et mettant en œuvre un plan de contingence, comprenant entre autres un protocole détaillé de sécurité sanitaire respectant les recommandations de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et du ministère birman de la Santé.

 

Une réaction rapide au bénéfice des communautés vulnérables

La priorité a été donnée à la protection des client·e·s et des employé·e·s en appliquant des mesures sanitaires (masques, lavage des mains, mise à disposition de gel), et en diffusant des messages de prévention. Sur les plans opérationnel et financier, les activités de prêts se sont adaptées à la limitation des réunions collectives ; une politique de rééchelonnement des crédits prenant en compte les difficultés financières des client·e·s et l’élaboration de tests de résistance ont été mis en place afin d’anticiper les évolutions budgétaires et de liquidité liées à cette crise.

Ayant dû faire face à un moratoire d’un mois imposé par l’organisme public de régulation financière en avril, l’institution a su gérer les retards de remboursement de façon progressive et dans le respect de la reprise économique graduelle de ses membres. Durant les six derniers mois, Thitsar Ooyin a ainsi décaissé 14 000 nouveaux crédits pour un montant de 3,2 millions d’euros, répondant ainsi aux besoins des familles affectées par la crise, particulièrement auprès des moins de 35 ans qui représentent 25 % de ses clients. Malgré la crise sanitaire, l’institution a clôturé l’année financière 2019-2020 avec une couverture de 33 700 ménages, dont 80 % de femmes, essentiellement en milieu rural. Thitsar Ooyin a également contribué au Plan de redressement économique du gouvernement en décaissant des prêts subventionnés auprès de 122 petites entreprises, notamment des restaurants et cafés.

 

Une preuve de la pérennité de la structure

Plusieurs facteurs ont permis à Thitsar Ooyin de surmonter les effets inattendus de la pandémie de Covid-19 et de maintenir une saine santé financière. Tout d’abord, l’équipe de Thitsar Ooyin, sous l’impulsion de ses directeurs généraux, a su maintenir un contact hebdomadaire étroit avec les communautés, permettant de mieux recenser les impacts de la crise dans chaque village d’intervention au cœur de la crise. En effet, le modèle résilient de l’institution, qui repose sur la présence dans chaque village d’un comité de crédit composé de trois membres nommé·e·s et sélectionné·e·s par et parmi les clients, a permis au cours de la crise – et encore aujourd’hui – d’analyser la situation à l’échelle villageoise au cas par cas. De plus, le conseil d’administration a été particulièrement présent auprès de l’équipe de direction, soutenant l’organisation de réunions hebdomadaires en plein cœur de la crise afin d’orienter l’institution sur les actions à mener pour redresser la situation. Enfin, les partenaires financiers de Thitsar Ooyin ont été particulièrement disponibles et attentifs aux requêtes de l’institution, afin de comprendre le contexte et de soutenir au mieux son fonctionnement en cette période de crise.

 

« Au-delà de notre rôle de prêteur, nos équipes et notre institution ont démontré de nouveau leur engagement en faveur des communautés rurales qu’elles soutiennent, notamment en partageant les bonnes pratiques sanitaires et en distribuant des équipements de protection dans chaque village », souligne Win Naing, directeur général de Thitsar Ooyin dans la région de Sagaing. « Nos équipes ont également participé avec un engagement certain au programme Ngwe Bike, dont le but était de recenser plus de 3 000 femmes enceintes dans la région de Sagaing afin de leur faire bénéficier d’une aide de 30 000 MMK (19 euros) chacune. Avec plus de 90 millions de MMK (58 000 euros) distribués par le biais de ce programme, Thitsar Ooyin est l’institution de microfinance qui a contribué au plus grand nombre d’enregistrements au programme de protection sociale dans notre région d’intervention ! », poursuit Win Naing.

En raison de son objectif social, Thitsar Ooyin a ainsi su être – et demeurera – particulièrement attentif à maintenir l’équilibre entre protection de ses client·e·s et pérennité financière de la structure. Cette crise mondiale permet, par la force des choses, de tester la capacité de l’institution à assumer son rôle de manière pérenne et résiliente.

 

En savoir plus sur :