Accueil » Position » Réseaux

Réseaux

Dans ses pays d’intervention, le Gret agit au sein de collectifs d’organisations de la société civile, contribue à des réseaux sectoriels et à des espaces de concertation animés par les pouvoirs publics.

Collectifs

France : Coordination SUD, Comité français pour la solidarité internationale (CFSI), France Volontaires, Groupe Initiatives (GI), Ligue de l’enseignement. La Pfongue au Sénégal, Clio en Haïti, Alisea en Asie du Sud-Est, etc.

Espaces de concertation

France : Comité national pour le développement et la solidarité internationale (CNDSI), Groupe interministériel pour la sécurité alimentaire (Gisa). Groupe technique nutrition au Niger, Area à Madagascar, Groupe de travail sectoriel sur l’agriculture et le développement rural au Laos (SWG-ARD), etc.

Réseaux sectoriels multi-acteurs

France : Cerise, Coalition Eau, Groupe de travail désertification. Fonhadi en Haïti, Réseau Mihari à Madagascar, Groupe de travail sur l’agriculture durable et la gestion des ressources naturelles au Vietnam, etc.

Exemples d’actions en réseau du national à l’international

Accréditation auprès de l’Organisation internationale de la francophonie

Le Gret fait désormais partie des 127 ONG officiellement accréditées auprès des instances de la Francophonie, ce qui lui permet de bénéficier d’un statut consultatif et d’être associé dans la mise en œuvre de certains programmes de l’Organisation internationale de la francophonie (OIF). Cette dernière agit notamment en synergie avec l’Assemblée parlementaire de la francophonie (APF), l’Agence universitaire de la francophonie (AUF), TV5Monde, l’Association internationale des maires francophones (AIMF), etc.

La secrétaire générale de la Francophonie convoque tous les deux ans une Conférence francophone des organisations internationales non gouvernementales. La prochaine aura lieu en 2020 et fera la part belle à la langue française et la culture, mais aussi aux droits humains, à la paix et à la démocratie, à l’éducation et à la jeunesse, à l’égalité femmes-hommes, sans oublier le développement économique, numérique et durable.

Renouvellement de la convention du comité technique « Foncier et développement »

Le Comité technique « Foncier et Développement » (CTFD), dont le Gret assure l’animation depuis sa création en 1996, irrigue les réflexions des acteurs de la coopération française. Il a, dès le départ, été conçu comme un espace de débat pluridisciplinaire et de partage réunissant chercheurs, décideurs politiques, acteurs de la société civile et opérateurs, sous l’égide de l’AFD et du MEAE. Au regard des dernières réalisations du comité, ces derniers ont choisi de renouveler leur soutien, à travers la mise en place d’une nouvelle convention de financement de quatre ans.

Afin d’alimenter la définition des priorités de cette nouvelle convention, une évaluation de l’organisation et de l’action du Comité a été menée. Parmi les recommandations issues de ce travail, l’opérationnalisation et la décentralisation des appuis et travaux du CTFD dans les pays est apparu comme un enjeu majeur. Ces préoccupations ont été corroborées lors d’un atelier de réflexionorganisé à Saint-Louis du Sénégal en janvier 2018, sur les trajectoires des politiques foncières en Afrique de l’Ouest et à Madagascar.

La nouvelle convention de financement du comité permettra de démarrer dès 2020 un nouveau dispositif d’appui à des réseaux d’acteurs stratégiques autour des politiques foncières dans sept pays d’Afrique de l’Ouest (Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Guinée, Mali, Niger, Sénégal) et à Madagascar.

Signature d’une charte de partenariat avec la Fédération Soliha

En janvier 2018, les présidents du Gret et de la Fédération Soliha (issue de la fusion des mouvements Pact-Arim et Habitat et Développement) ont signé une charte de collaboration pour l’innovation dans la prise en compte des besoins d’habitat des populations les plus modestes en Outre-mer. Cette charte vient couronner plusieurs années de collaboration entre les deux organisations. La fédération des Pact-Arim et le Gret ont en effet commencé à travailler ensemble dès la fin des années 1980, dans le cadre du Programme Solidarité Habitat (PSH).

Plus récemment, des actions conjointes ont eu lieu en Guyane et à Mayotte, dans le cadre de la conception d’opérations innovantes de traitement de l’urbanisation spontanée. Ces travaux ont reçu un bon accueil de la part de l’État français, de ses agences (AFD, ANRU), des acteurs locaux et ont permis des contributions significatives aux réflexions sur l’urgente et nécessaire diversification des politiques publiques en matière de logement pour les populations les plus vulnérables en Outre-mer.

Face à l’ampleur des défis, le Gret et Soliha ont choisi de renforcer leur collaboration et de formaliser un cadre de coopération pour concevoir, promouvoir et tester de nouvelles approches.

Une plus grande coopération entre l’enseignement supérieur, la recherche et les OSC au Sénégal

Le Gret a participé en décembre 2018 à Dakar au séminaire sur la troisième mission de l’enseignement supérieur, organisé par Alliss, l’université de Strasbourg, l’université Cheikh Anta Diop et Enda. Alliss est une plateforme de coopération entre la recherche, l’enseignement supérieur et les organisations de la société civile. Ces journées d’échanges et de réflexion, rassemblant une multiplicité d’acteurs internationaux, avaient pour but de tracer un cadre sur les responsabilités sociétales des institutions d’enseignement supérieur – notamment pour soutenir, valoriser et diffuser les recherches et les savoirs produits par les acteurs socio-économiques. Parmi d’autres études de cas, l’expérience du projet de recherche-action Sense (pour « Suivre ensemble les services publics de l’eau potable du nord ») présentée par le Gret a permis d’illustrer les partenariats entre l’ONG et l’Université Gaston Berger sur les questions de gouvernance de l’eau dans la région de Saint-Louis.