Accueil » Projets » Lier droits et développement – Quels changements pour les bailleurs de fonds

Lier droits et développement – Quels changements pour les bailleurs de fonds

Edition/Publication, Etude

Date de début Date de fin Budget Financement
01/07/2019 31/07/2020 21 895 € Ministère des Affaires étrangères/DGCID

Partenaires

Partenaire(s) Nord : CIEDEL

Projet

 Dans le cadre de la stratégie « Droits humains et développement », la France s’est engagée en 2019 à intégrer l’approche du développement fondée sur les droits humains dans sa politique internationale de coopération au développement. La participation des populations locales est au cœur de cette approche. Commandée par le Ministère de l’Europe et des affaires étrangères, la présente étude visait à éclairer la formulation du plan d’action français sur les droits de l’homme et la stratégie de développement. L’objectif était de se concentrer sur les questions et les implications du principe de participation.

Elle a été conduite sur la base d’une revue de la littérature, d’une analyse comparative des méthodes et outils utilisés au niveau macro par les agences multilatérales et bilatérales de coopération au développement (allemand, anglais, danois, finnois, norvégien, suédois, suisse, Union européenne, FNUAP et PNUD), et d’une discussion des résultats avec les principales agences de la coopération française au développement (AFD, Expertise France, CFI et GIP-JCI).

Elle a mis en avant les résultats suivants:

1.Les processus de participation sont liés à l’interprétation de l’AFDH. L’étude montre que les processus de participation soutenus par les agences de coopération au développement sont liés à l’interprétation de l’HRBA. L’étude a identifié 3 approches principales (normative, d’autonomisation et pragmatique) qui guident le processus d’opérationnalisation de la HRBA en termes d’objectifs et d’actions soutenues.
2.Les méthodes et les outils sont liés à la manière dont les AFDH sont déployées : L’étude montre également quatre principales intégrations des HRBA (intégration holistique, intégration instrumentale, intégration normative, intégration programmatique) qui ont un impact sur le type et la nature des outils produits et diffusés par l’agence de coopération au développement. Malgré cette différence, cinq grands défis ont été identifiés dans la mise en œuvre et la diffusion des méthodes et des outils.
3. La combinaison de trois types de méthodes et d’outils : L’étude a souligné que l’opérationnalisation de l’approche fondée sur les droits humains et le principe de participation nécessite la production et la diffusion de trois catégories de méthodes et d’outils (stratégiques, opérationnels et de gestion). Chacun d’entre eux a un rôle spécifique à jouer pour contribuer au développement d’une culture commune en matière d’analyse des ressources humaines.
4. Enfin, l’étude a identifié les bonnes pratiques et certaines limites, sur la base de la comparaison des méthodes et des outils utilisés par d’autres agences de coopération au développement.

Dans le cadre de l’étude, le Gret a assuré, en partenariat avec Ciedel, l’ensemble de la collecte et analyse des résultats et a assuré la rédaction du rapport final.

Retour